Les Vikings ne tiennent rien pour acquis

Bien que 29 points séparent les deux équipes au classement, les Vikings de Casselman n'ont pas l'intention de prendre les Wolves d'Akwesasne à la légère alors que les deux équipes s'apprêtent à croiser le fer dans la première ronde des séries éliminatoires dans la Ligue de hockey junior B de l'Est ontarien.
« C'est l'équipe qui nous a donné le plus de fil à retordre cette saison. Pas question de tenir quoi ce soit pour acquis », déclare l'entraîneur chef des Vikings, Michel Ruest.
Il suffit de jeter un coup d'oeil aux résultats des six duels entre les deux clubs pour comprendre la prudence des propos de Ruest. Les Wolves ont remporté deux des six matches. Un exploit en soi lorsqu'on considère que les Vikings ont subi seulement six revers en 41 parties jouées lors des hostilités régulières. À noter aussi que quatre des six affrontements entre les deux équipes se sont soldés par la marge d'un seul but.
« Ce sera une série intense, il n'y a pas de doute là-dessus, ajoute l'instructeur des Vikings. Les Wolves ont une équipe plus imposante que la nôtre. Il sera particulièrement important de rester disciplinés et de ne pas se laisser intimider. Il faudra aussi suivre notre plan de match à la lettre et éviter les surnombres, surtout sur leur grande patinoire. »
Deux absences de taille
Ruest devra se débrouiller sans les services de deux de ses meilleurs attaquants lorsque la série se mettra en branle demain soir (19 h 30) à Casselman. Joël Adam et Thierry Gibeault, deux des cinq meilleurs compteurs de l'équipe, sont sur le carreau et ils risquent de ne pas être disponibles du tout pour cette première série.
« Il y a de fortes chances qu'ils ne puissent pas affronter les Wolves. Ce sont deux absences de taille, les deux tiers de notre première unité offensive, note Ruest. Il faudra encore se débrouiller avec un alignement réduit, ce que nous avons été obligés de faire au cours des six dernières semaines. Heureusement, nous avons de la profondeur, nous sommes bien structurés et nous pouvons compter sur un très bon tandem de gardiens de buts. »
Ce dernier s'attend d'ailleurs à ce que ses cerbères, Gianmarco De Meis et Jean-Philippe Brais, continuent à jouer avec le même brio qu'en saison régulière. Ils ont maintenu des moyennes de buts alloués respectives de 2,19 et de 2,28, les meilleures de la division Saint-Laurent.
« Dans les séries, ce sont souvent les gardiens qui font la différence. Les Wolves en ont un bon, mais nous n'avons certainement rien à leur envier à ce chapitre. Gianmarco et Jean-Philippe ont été exceptionnels tout au long de la saison », conclut Ruest.