Les Vikings de Casselman visent la première place

Les Vikings de Casselman n'ont qu'un seul objectif en tête, revenir de la Nouvelle-Écosse avec la Coupe Don Johnson, emblème de la suprématie du hockey junior B dans l'Est canadien.
«On ne s'en va pas là-bas pour jouer aux touristes, a déclaré le directeur gérant des Vikings, Raymond Lavergne, avant que l'équipe quitte Casselman dimanche soir pour le long périple de 18 heures en autobus jusqu'à Port Hawkesbury, en Nouvelle-Écosse. Notre objectif est de remporter le titre, rien de moins. Nous sommes la première équipe de notre circuit à participer à ce championnat et nous avons l'intention d'être de fiers représentants. Nous voulons revenir avec la coupe.
En terrain inconnu
«Le party est fini. Nous avons eu l'occasion de célébrer pleinement notre belle victoire en finale contre Ottawa-Ouest. Il est temps de nous remettre au boulot. C'est le titre est-canadien que nous voulons maintenant, rien d'autre», a renchéri l'entraîneur chef des champions de la Ligue de hockey junior B de l'Est ontarien, Michel Ruest.
Les Vikings se lancent dans cette belle aventure sans trop savoir à quoi s'attendre. Ils disputeront leur premier match cet après-midi contre les champions du Nouveau-Brunswick, les Junior Caps de Fredericton.
«Nous ne savons rien ou presque rien de nos adversaires. Nous ne savons même pas quel est le calibre de jeu disputé à ce bout-là du pays, déclare Ruest. Il faudra s'ajuster sur place et faire les changements nécessaires au fur et à mesure que la situation l'exigera.
«En gros, notre plan de match sera le même qu'il a été tout au long de la saison, ajoute l'instructeur. Nous compterons sur notre vitesse, c'est notre plus gros atout.»
Le tournoi ne s'annonce pas de tout repos. Chacune des six équipes participantes disputera quatre matches en autant de jours au cours de la ronde préliminaire. Les quatre clubs du carré d'as s'affronteront en demi-finale samedi, puis la grande finale aura lieu le lendemain après-midi.
«Les deux équipes, qui se rendront jusqu'au bout, disputeront six parties en six jours. C'est un calendrier exigeant, un rythme auquel nous ne sommes pas habitués. Heureusement, nous avons utilisé quatre trios toute l'année, ça nous aidera assurément, de souligner Ruest. Ce sera une belle expérience pour les jeunes. Une semaine sur la route à penser et vivre hockey 24 heures sur 24. Ce n'est pas à tous les jours qu'une telle opportunité se présente», de conclure Lavergne.
Fidèles à leur réputation d'organisation de première classe, les Vikings n'ont pas ménagé efforts et argents pour faire en sorte que les joueurs gardent un souvenir inoubliable de ce périple dans les Maritimes. Pour l'occasion, ils ont même fait modifier l'apparence extérieure de l'autobus, ajoutant le logo et les couleurs de l'équipe ainsi que le nom de tous les joueurs.