Le capitaine Kurt Etchegary a marqué en deuxième période.

Les Olympiques s'effondrent

Neutraliser Mikhaïl Grigorenko, c'est une chose. Mais le Russe aux 43 matches d'expérience dans la LNH est loin d'être la seule menace offensive des Remparts de Québec.
Même en prenant une avance de deux buts et en tenant les visiteurs en échec pendant 33 minutes au centre Robert-Guertin jeudi soir, les Olympiques de Gatineau n'ont pas été en mesure de contenir la bête.
Le capitaine Kurt Etchegary et le prolifique Anthony Duclair ont profité de punitions aux Olympiques pour marquer les deux premiers buts des Remparts, puis Anthony Duclair a donné une première avance à son club dans la deuxième moitié de troisième période.
Ensuite, ce fut la débandade. Olivier Archambault, François Godin et encore Anthony Duclair ont ajouté trois buts dans les quatre dernières minutes de jeu pour procurer une victoire de 6-2 aux Diables rouges.
Les deux derniers filets des visiteurs ont aussi été comptés sur l'attaque massive. Les Remparts (27-12-8) ont capitalisé quatre fois en huit occasions d'avantages numériques et ils n'ont pas permis aux Olympiques (28-17-2) de profiter des mêmes occasions. Ils n'ont été punis que deux fois pendant la partie.
Véritable poison devant le filet adverse, Anthony Duclair a complété un tour du chapeau pour atteindre le plateau des 40 buts hier. Il s'est aussi fait refuser un but qui aurait créé l'égalité 2-2, mais il s'est repris pendant une punition aux Olympiques pour avoir eu trop de joueurs sur la glace.
«C'est ce qui arrive quand on me refuse un but! J'étais frustré et je voulais aller en chercher un autre», a expliqué le rapide patineur des Remparts.
Devant le filet des Remparts, le Gatinois François Brassard avait cédé devant Émile Poirier en première période et ensuite devant son ami Vincent Dunn. Ce dernier s'est amené en échappée après un cafouillage à la ligne bleue des Olympiques.
«Je ne savais pas que c'était lui qui s'en venait. Si j'avais su, j'aurais cru qu'il aurait essayé de m'en glisser une entre les jambières, mais il m'a battu du côté bas de la mitaine. Il est venu me voir après que je lui laisse en marquer un deuxième, mais ce n'est pas mon style!», a expliqué celui qui a réalisé 29 arrêts.
L'espoir des Sénateurs d'Ottawa a indiqué qu'il avait pleinement confiance en son club même si les siens ont mis du temps à s'inscrire au pointage.
Juste un but...
«Avec l'offensive que nous avons, ça prend juste un but pour que ça débloque. On l'a vu avec le but chanceux de Kurt Etchegary.»
À l'autre bout de la patinoire, Anthony Brodeur amorçait un troisième match de suite en raison d'une blessure mineure à un genou de Robert Steeves. Brodeur a été bon pendant deux périodes, mais Benoît Groulx aurait aimé voir son gardien réussir un arrêt clé quand son équipe s'est mise à éprouver des difficultés.
«Au moment où nous avions vraiment besoin d'un arrêt de notre gardien, nous n'en avons pas eu», a expliqué l'entraîneur-chef qui devait aussi se passer des services de Martin Reway, blessé à la hanche à l'entraînement cette semaine.
Dans un match où les Olympiques ont été plus intenses que les Remparts pendant deux périodes, Mikhaïl Grigorenko a été très discret hier. Le match a d'ailleurs été ponctué d'un combat prévisible entre Vincent Dunn et l'ancien Olympique, Adam Chapman. Ce dernier a complété le match avec deux passes.