Thomas Chabot pense que la clé des succès du Canada repose sur le peu de tirs accordés.

Le Canada solide comme le roc

En préparation au Championnat du monde de hockey junior, l'équipe qui animera les soirées de millions de foyers canadiens pendant le prochain temps des Fêtes était de passage à Ottawa mercredi soir.
Sur la glace du Centre Canadian Tire, l'équipe canadienne a démontré aux 7610 partisans dans les gradins qu'elle n'avait pas encore trouvée chaussure à son pied. La troupe de Dominique Ducharme s'est moquée de la République tchèque par la marque de 5-0. Oui, cette équipe sera armée pour marquer des buts. Face aux Tchèques, même le quatrième trio s'en est mêlé quand Anthony Cirelli a compté deux fois. Ce qui frappe encore plus l'imaginaire, c'est la défensive qui s'annonce assez pingre merci.
Le Canada vient de signer un deuxième blanchissage de suite. Lundi, il avait battu la Finlande 5-0. En remontant un peu plus loin, pendant le camp de sélection, les Canadiens avaient à nouveau blanchi les Tchèques 8-0.
De retour dans un environnement qu'il commence à connaître à Ottawa, Thomas Chabot pense que la clé des récents succès de l'équipe nationale repose sur le peu de tirs accordés à leurs adversaires.
« Nous aidons nos gardiens en limitant les lancers qu'ils doivent affronter. Nos attaquants reviennent vraiment vite dans notre zone, mais nos deux gardiens méritent d'avoir du crédit aussi. Ils font les arrêts clés », a expliqué l'espoir des Sénateurs.
Connor Ingram a inscrit le jeu blanc mercredi. Il a fait face à 21 lancers, dont une échappée. Vétéran de la dernière édition canadienne, Thomas Chabot semble en avoir assez vu pour constater que la défensive représentera une force cette année.
« Notre défensive sera solide dans le tournoi et nous avons des attaquants qui peuvent marquer des buts. À ce jour, nous nous concentrons à appliquer le plan de match à la lettre. Chaque match, nous devenons de plus en plus forts. Nous voulons être prêts pour l'ouverture du tournoi le 26 décembre. »
Ce jour-là, les Canadiens risquent d'avoir une opposition plus forte alors qu'ils affronteront les Russes. D'ici là, le Canada va terminer sa séance des matches hors-concours contre la Suisse vendredi. Est-ce vraiment la meilleure recette d'affronter les adversaires de second plan avant un tournoi aussi relevé ?
« Ça serait l'fun de rencontrer des équipes plus fortes comme la Russie ou les États-Unis, mais nous essayons d'améliorer des petites choses chaque match pour devenir meilleurs. Les Tchèques ont eu leurs chances aujourd'hui, mais il faut admettre que nous avons joué deux très bons matches cette semaine. »
Auteur d'un but mercredi, Julien Gauthier n'est pas d'accord pour dire que les Canadiens ont eu la vie facile jusqu'à présent. « Ç'a l'air facile, mais nous travaillons fort sur la glace. Le fait que nous n'ayons pas encore accordé de but est signe que nous sommes prêts à nous sacrifier. »
Dylan Strome et Tyson Jost ont ajouté les autres buts du Canada, qui ont tiré 36 fois sur le gardien Daniel Vladar.
Un contrat pour Chlapik
Choix de deuxième ronde des Sénateurs d'Ottawa en 2015, Filip Chlapik a profité du passage de l'équipe tchèque dans la capitale pour signer un premier contrat professionnel. L'attaquant de 19 ans n'était pas en uniforme mercredi parce qu'il est sous le coup d'une suspension dans la LHJMQ. Cette suspension est pourtant écoulée, mais il ne voulait pas courir de risque. Même s'il n'a pas joué, l'attaquant des Islanders de Charlottetown rayonnait dans les couloirs du CCT.
« Mon agent m'a téléphoné il y a deux jours pour me dire que les Sénateurs étaient prêts à me faire signer un contrat. C'était mon objectif cette saison. Je suis vraiment content de pouvoir signer le contrat ici. J'ai pu rencontrer le directeur général. Ils m'ont dit que je jouais comme ils le voulaient. L'année passée, ils n'étaient pas satisfaits de mon jeu. À présent que j'ai signé, je vais essayer de leur montrer que je pourrai jouer dans la LNH. »
Chlapik était aussi heureux de compter Nicolas Meloche comme nouveau coéquipier. « C'est un gros morceau pour gagner la coupe. C'est un choix de deuxième ronde dans la LNH. Je suis tout de même triste de perdre un très bon ami en Will Thompson. Il nous manque juste un autre attaquant et ça sera parfait. »