Vitalii Abramov aimerait gagner sa vie dans une ligue professionnelle cette saison.

Le camp débute... sans Abramov

Le camp d'entraînement des Olympiques de Gatineau a pris son envol, lundi, tel que prévu. Vitalii Abramov brillait par son absence au Centre Robert-Guertin. Comme on s'y attendait.
En réalité, les choses n'ont pas vraiment évolué dans la dernière semaine, depuis que l'histoire a éclaté. « C'est le statu quo. Il est à Columbus et on va le suivre durant son camp d'entraînement de la LNH », commente l'entraîneur-chef, Éric Landry.
Selon l'histoire rapportée par Le Droit, Abramov aimerait gagner sa vie dans une ligue professionnelle cette saison. Il tentera d'abord sa chance chez les Blue Jackets, l'équipe de la LNH qui l'a sélectionné en troisième ronde en 2016. Un club européen lui aurait déjà fait part de son intérêt, au cas où il ne parvient pas à se tailler un poste chez eux.
Les joueurs, tout comme la direction, ne sont pas trop au courant.
Les défenseurs Gabriel Bilodeau et Alex Breton comptent parmi ses meilleurs amis à Gatineau.
« Quand j'ai vu dans le journal qu'il ne serait pas là pour le début du camp, j'ai cherché à lui parler un peu. Il n'a pas beaucoup élaboré. En fait, il ne m'a rien dit sur le sujet », sourit Breton.
« Ça fait deux ans qu'on le côtoie. Il ne faut pas se le cacher. Ce serait une grosse perte s'il partait. On va essayer de le pousser. Il serait un élément clé de notre équipe. On va pousser un peu », indique Bilodeau.
En attendant les développements en ce qui a trait au champion marqueur en titre de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, les dirigeants des Olympiques travailleront avec la trentaine de joueurs qui se sont rapportés au camp.
Les premiers contacts et les examens médicaux ont eu lieu, lundi.
Les joueurs sauteront sur la patinoire, mardi. Deux séances de travail au programme. Il y aura d'abord une séance d'entraînement. Puis, en fin de journée, un match simulé.
« Nous allons nous exprimer clairement, dès le départ, avec les joueurs. Nous allons leur dire que l'équipe que nous allons assembler sur la patinoire sera d'abord une équipe qui aura de bonnes habitudes de travail », explique Éric Landry.
« Nous allons instaurer cela dès le premier jour », ajoute le jeune entraîneur-chef.
Ce dernier s'est d'ailleurs dit satisfait du travail accompli par les recrues des Olympiques, la fin de semaine, lors du mini-tournoi qui s'est déroulé dans la région de Sherbrooke.
« Nous n'avons peut-être pas gagné autant de matches qu'on aurait voulu, mais nous avons joué comme on voulait. »
Une série aller-retour de deux parties contre le Phoenix de Sherbrooke est prévue pour mercredi et jeudi.
« Dès le premier entraînement, on verra ceux qui ont pris leur saison morte au sérieux. On verra comment les vétérans se situent face aux recrues. On verra si les joueurs invités sont capables de se joindre à notre équipe. »
« Tu ne peux jamais changer une bonne première impression. »
En tout, les Olympiques joueront six parties durant le calendrier préparatoire. Ils affronteront les Huskies de Rouyn-Noranda du côté de La Sarre, le 26 août.
Ils croiseront aussi les Remparts de Québec, les Voltigeurs de Drummondville et les Foreurs de Val-d'Or avant le début de la saison régulière.
Alain et Gervais
Vitalii Abramov n'est pas le seul joueur qui brillait par son absence, au Centre Guertin, lundi. 
Marc-Olivier Alain et Carl Gervais, deux joueurs acquis par voie de transaction avec les Islanders de Charlottetown, l'hiver dernier, ont choisi de ne pas se rapporter au camp.
Alain un défenseur de 17 ans, a choisi de jouer dans sa région natale en 2017-18. « Il ne se rapportera pas au camp pour des raisons familiales », ont fait savoir les Olympiques dans un communiqué.
Gervais, un ailier gauche de 18 ans, aurait lui aussi choisi de se retirer pour des motifs personnels.
« Nous n'avons pas eu de communication avec lui. Il ne se présentera pas au camp », a indiqué Landry.
Mike Eastwood quitte son poste chez les 67's d'Ottawa
Mike Eastwood a longtemps hésité. Après mûre réflexion, il a choisi de quitter l'organisation des 67's d'Ottawa.
Mike Eastwood
L'ancien joueur de la LNH était le bras droit de l'entraîneur-chef Jeff Brown. Il a passé les trois dernières saisons à travailler à ses côtés, dans les bureaux qui sont situés dans le sous-sol de la Place TD.
Il a même remplacé Brown pendant quelques semaines à titre d'entraîneur-chef, l'hiver dernier, quand ce dernier avait demandé une pause afin de s'occuper de problèmes de santé.
Lorsque la direction des 67's a embauché André Tourigny à titre de nouvel entraîneur-chef, cet été, elle était prête à offrir à Eastwood de poursuivre son travail à Ottawa.
Il a finalement choisi de relever de nouveaux défis ailleurs.
« L'organisation des 67's est très reconnaissante. Mike a travaillé très fort au cours des trois dernières saisons. Il a épaulé plusieurs jeunes joueurs de talent dans la poursuite de leurs rêves et de leurs objectifs de carrière. Nous lui souhaitons la meilleure des chances, à présent, dans la poursuite de ses propres objectifs », a déclaré le directeur général James Boyd.
Tourigny et ses adjoints sont au boulot depuis quelques jours. Le camp d'entraînement du club de la capitale prendra son envol le 29 août prochain. La saison régulière prendra son envol le 21 septembre prochain, à Barrie. Trois jours plus tard, le match inaugural sera disputé à la Place TD. Les champions en titre de la LHOntario, les Otters d'Erie, seront alors en visite.