Folle soirée haute en émotions à Buckingham

Les quelque 400 spectateurs qui ont assisté au retrait du chandail de Marcel Séguin au Centre sportif de Buckingham ont eu droit à une soirée très émotive vendredi soir dernier.
D'abord, la cérémonie qui a précédé le match des Mustangs de Gatineau a fait revivre des moments intenses de la carrière du hockeyeur de St-André-Avellin. Son dossard numéro12 fera maintenant «partie des meubles» de l'amphithéâtre pendant de longues années. Principal artisan du championnat des Voisins de Papineau de la Ligue junior B de l'Est ontarien au printemps 2000, Marcel Séguin a été touché par les nombreux anciens joueurs qui sont venus le saluer.
«Marcel était très nerveux, mais aussi très content. Entre 60 et 70 anciens joueurs étaient sur place», a expliqué le président des Mustangs, Luc Mauzeroll.
Match de fou
Après la cérémonie, les Mustangs en ont fait voir de toutes les couleurs à leurs partisans dans un match de fou où ils tiraient de l'arrière 5-1 en deuxième période contre les Golden Knights d'Ottawa-Ouest. Les locaux ont réduit l'écart à 5-4 dans la troisième période, mais les Knights ont accentué leur avance à 6-4 en marquant dans un filet désert.
Les Mustangs n'avaient pas dit leur dernier mot. Dans la dernière minute de jeu, ils ont inscrit deux buts in extremis pour porter le match en prolongation. Les Knights ont finalement quitté le Centre sportif avec un gain de 7-6, mais les Mustangs ont au moins récolté un point au classement.
«Je n'avais jamais pas été témoin de cela! Nous avons enlevé notre gardien. L'autre équipe a compté, mais nous sommes quand même revenus pour égaler la marque! C'est dommage, nous avons mal débuté la partie. Il y avait beaucoup de monde dans l'aréna. Les joueurs ont semblé un peu intimidés», a ajouté Luc Mauzeroll.
Avec huit matches à disputer au calendrier régulier, les Mustangs (15-14-4) semblent destinés à prendre le quatrième rang de leur division. Ils ont six points d'avance sur les Jets de Metcalfe en cinquième position. Ils ont six points de retard sur les Castors de Clarence en troisième position.
«Le chiffre magique pour faire partie les séries, c'est neuf. Il faut amasser neuf points. Chaque fois que Metcalfe perd un match, ça nous fait deux points de moins à gagner. Nous les affrontons d'ailleurs trois fois d'ici la fin de la saison. Nous avons toujours des chances de rattraper Clarence, car nous avons deux matches contre eux, mais nous allons d'abord travailler pour assurer notre place dans les séries», a conclu Mauzeroll.
Pour la troisième semaine consécutive, les Mustangs ont trois matches à l'horaire. Ils seront à Ottawa-Ouest jeudi, à Buckingham contre Clarence vendredi et à Metcalfe dimanche. Pour l'instant, ils ont eu la chance d'éviter les blessures.
Jfplante@ledroit.com