L'attaquant des Olympiques de Gatineau Émile Poirier a récolté quatre buts face à la formation de Sherbrooke.

Émile Poirier sait qu'il doit en donner davantage

Il a produit 43 buts et 87 points en 63 matches pendant la saison régulière. Il a ajouté six autres buts dans le balayage des Screaming Eagles du Cap-Breton au premier tour des séries.
Émile Poirier est un des deux moteurs offensifs des Olympiques de Gatineau avec Martin Reway. Cependant, l'espoir des Flames de Calgary a été tenu en échec dans les deux premiers matches à Halifax. Du côté des Mooseheads, Jonathan Drouin et Nikolaj Ehlers continuent de terroriser les défensives adverses.
Ils ont respectivement inscrit 19 et 16 points en seulement six matches des séries pour dominer le classement des pointeurs de la LHJMQ. Ils ont tous les deux accumulé six points contre les Olympiques.
Inévitablement, Émile Poirier sait que les succès de son club sont étroitement liés aux siens. Il fait partie des joueurs qui peuvent en donner plus à sa formation.
Pas d'excuse
«Il n'y a pas d'excuse pour les deux premiers matches. Nous n'avons pas joué notre meilleur hockey. Nous avons des ajustements à apporter et nous allons le faire. Il faut notamment s'ajuster à la vitesse du jeu.»
Samedi, Benoît Groulx a dû avouer que les joueurs des deux premiers trios des Mooseheads avaient éclipsé ceux des siens à Halifax. Est-ce que ce sont les Mooseheads qui ont empêché des joueurs comme Émile Poirier et Martin Reway de s'exprimer à leur guise?
«Non. C'est plutôt nous qui n'avons pas dicté le ton. Nous les avons laissés jouer, moi en particulier.»
Dans les autres ajustements, il sera primordial d'éviter le banc des punitions ce soir.
«Ils ont marqué trois quarts de leurs buts pendant nos punitions. C'est un gros facteur. C'est quelque chose que nous pouvons régler.»
Poirier espère maintenant profiter de l'avantage du septième joueur ce soir alors que Guertin peut être intimidant pour l'équipe adverse pendant les séries.
«Nous connaissons nos partisans. Ils peuvent nous aider. Nous les invitons à venir en grand nombre pour nous envoyer leur énergie!»