Vincent Dunn .

Dunn, le roi des joueurs détestables

Vincent Dunn a été à la hauteur de sa réputation en acceptant gracieusement le titre du joueur le plus détestable de la LHJMQ qui lui a été décerné dans un sondage effectué par le quotidien Le Nouvelliste cette semaine.
«C'est un beau compliment ça! Ça veut dire que je remplis mon rôle à la perfection. Je veux me faire détester par les autres équipes», a lancé l'attaquant gatinois de 18 ans avant de partir pour Rouyn-Noranda jeudi.
Cette semaine, Le Nouvelliste de la Mauricie a publié les résultats d'un sondage qui touchait différents sujets sur la LHJMQ. Dans son exercice, le journaliste Steve Turcotte a sondé près d'une cinquantaine d'acteurs du circuit Courteau. Au total, 31 joueurs, sept entraîneurs, quatre entraîneurs-adjoints et cinq directeurs généraux ont accepté de répondre aux questions, sur une base anonyme, en identifiant leur «top 3» à chacune des questions.
Dans la catégorie «joueur le plus détestable», c'est Vincent Dunn qui a remporté la mise avec 67 points, devançant Christophe Lalonde, des Wildcats (48 points), et l'ex-Olympique Adam Chapman, des Remparts (30 points). Jérôme Verrier (Voltigeurs) et Félix Girard (Drakkar) ont également reçu plus de 20 points. Le sondage accordait trois points pour un vote de première place, deux points pour une deuxième place et un point pour une troisième place. Le nom de Dunn est apparu sur 31 des 47 bulletins de vote!
«J'ai toujours été une peste depuis que je joue au hockey. J'aime faire perdre les pédales à l'autre équipe.»
«J'ai été repêché dans la LNH un peu pour ça. Je regarde la liste des autres joueurs détestables et il faut dire qu'il n'y en a pas beaucoup qui laissent tomber les gants dans le groupe. Moi, je ne fais pas que parler. J'agis!», a conclu l'espoir des Sénateurs d'Ottawa.
À noter que le centre Robert-Guertin a reçu une troisième place derrière le Colisée Pepsi de Québec et le Metro Center d'Halifax dans la catégorie «meilleure ambiance».