À la veille de la finale de la Major League Soccer, l’heure était à la détente à l’entraînement du Toronto FC, vendredi.

L'heure de la rédemption pour le Toronto FC

TORONTO — Pour le Toronto FC, la finale de la Coupe MLS sera l’occasion d’obtenir rédemption et de couronner une saison au cours de laquelle l’équipe a battu le record de points du circuit. Ce sera également l’occasion d’enlever le goût amer laissé par la défaite en tirs de barrage au BMO Field contre les Sounders de Seattle, l’an dernier, lors de cette même finale.

Du côté des Sounders, ce sera l’occasion de bâtir une dynastie. Seulement trois formations de la MLS ont réussi à remporter les grands honneurs deux années consécutives : le D.C. United (1996-97), le Dynamo de Houston (2006-07) et le Galaxy de Los Angeles (2011-12).

La pression sera probablement du côté du Toronto FC (TFC), qui a dominé les autres équipes de la ligue grâce à une saison de 20 victoires et de 69 points. Les séries ont toutefois été plus ardues. Gaspiller l’avantage d’accueillir la finale de la Coupe MLS pour une deuxième fois de suite en s’inclinant s’avérerait crève-cœur pour l’équipe.

«Nous devons absolument l’emporter parce que c’était notre premier objectif en début de saison», a mentionné le défenseur du Toronto FC, Drew Moor. «Nous voulons ramener un championnat ici pour notre équipe, pour nous, pour nos partisans et pour la ville. Ce fut une belle saison jusqu’à présent, mais ce serait magnifique de la couronner avec une victoire.»

Son coéquipier Eriq Zavaleta, qui a été repêché par les Sounders, estime que le TFC a montré toute la saison qu’il était capable de gagner de toutes les façons. «Nous avons montré et prouvé que nous pouvions gagner d’une belle façon ou d’une moins belle. Nous pouvions l’emporter 1-0, 5-0 ou 5-3. Ça ne fait pas de différence. Pour nous, il faut toujours avancer et nous donner une chance de soulever le trophée. Nous aimons notre position à domicile.»

Les deux équipes se sont également améliorées au cours de la saison. Les défenseurs Kelvin Leerdam et Nouhou Tolo, les milieux de terrain Victor Rodriguez, Gustav Svensson et Harry Shipp ainsi que l’attaquant Will Bruin ont tous été ajoutés à la formation des Sounders. L’entraîneur-chef Brian Schmetzer verra aussi le défenseur central et héros de la dernière finale Roman Torres revenir de sa suspension.

Vilaine disette pour Vanney

Le TFC a aussi procédé à quelques changements. L’Espagnol Victor Vazquez a ajouté un peu de créativité offensive, tandis que le Français d’origine congolaise Chris Mavinga a solidifié la défensive. Le gardien numéro un Alex Bono est aussi très athlétique devant le filet.

La troupe qui marquera en premier aura définitivement un gros avantage sur son adversaire, surtout si c’est l’équipe locale qui ouvre le pointage. Le Toronto FC mène la MLS grâce à un pourcentage de victoire de ,909 (19-1-2) lorsqu’il touche la cible en premier, notamment parce que son rival doit hausser le rythme, ce qui permet aux hommes de Greg Vanney de profiter des contre-attaques. Les Sounders occupent quant à eux le cinquième rang en vertu d’un pourcentage de ,806 (12-1-5).

Vanney, l’entraîneur-chef de l’année en MLS, souhaite également mettre fin à une vilaine disette en finale de la Coupe MLS. Il s’est incliné trois fois en tant que joueur et une fois en tant qu’entraîneur-chef.

542 minutes sans accorder de but

Incluant leurs quatre dernières parties éliminatoires, les Sounders n’ont pas accordé un but lors de leurs six derniers matchs, soit pendant une séquence de 542 minutes. Seulement en séries, la séquence sans but alloué des Sounders est encore plus impressionnante. Ils n’ont pas été victimes d’un but depuis la finale de l’Association Ouest contre les Rapids du Colorado, en 2016. Cette séquence de 647 minutes sans but est d’ailleurs la plus longue de l’histoire des éliminatoires de la MLS.

Le gardien des Sounders Stefan Frei, qui n’a pas pris part au premier match de la finale de l’Ouest contre le Dynamo, a enregistré cinq jeux blancs de suite. Au cours de sa carrière, il a blanchi ses adversaires huit fois en 16 matchs éliminatoires, incluant sept fois lors des neuf derniers. La séquence personnelle sans but accordé en séries de Frei s’élève à 557 minutes, un record de la MLS.