Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Septuple champion du monde, Lewis Hamilton a gagné sur la piste de Silverstone pour mettre fin à une séquence de cinq épreuves sans victoire.
Septuple champion du monde, Lewis Hamilton a gagné sur la piste de Silverstone pour mettre fin à une séquence de cinq épreuves sans victoire.

Lewis Hamilton remporte le Grand Prix de Grande-Bretagne

La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
Non sans peine, Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix de Formule 1 de Grande-Bretagne, dimanche.

Le Britannique est sorti indemne d’un accrochage au premier tour qui a envoyé à l’hôpital pendant quelques heures Max Verstappen, le meneur au classement des pilotes, et il a surmonté une pénalité de 10 secondes pour relancer la course au titre.

Septuple champion du monde, Hamilton a gagné sur la piste de Silverstone pour mettre fin à une séquence de cinq épreuves sans victoire.

Hamilton avait glissé en cinquième position après avoir purgé sa pénalité, mais il a gagné deux places à son retour sur la piste. Son coéquipier chez Mercedes Valtteri Bottas a ensuite reçu l’ordre de le laisser passer.

Le Britannique a donc eu 11 tours pour rattraper Charles Leclerc et sa Ferrari.

Hamilton a dépassé Leclerc dans le même virage où il avait eu son incident avec Verstappen alors qu’il ne restait que deux tours à disputer. Il a signé une huitième victoire en carrière à Silverstone, recevant une ovation debout de ses bruyants partisans.

Le Québécois Lance Stroll, à bord de sa Aston Martin, a terminé huitième et il a récolté quatre points.

Hamilton a réduit l’avance de Verstappen au sommet du classement des pilotes de 33 à seulement huit points.

«Quel bon travail. Merci beaucoup de continuer à pousser cette année, je suis tellement inspiré par vous. Il y a un long chemin à parcourir, mais je crois en vous», a-t-il déclaré à son équipe après la course.

Un incident, deux visions

Verstappen a envoyé sa monoplace dans une barrière à l’extérieur de la piste après une chaude lutte avec Hamilton au premier tour. Le Néerlandais a tenté de revenir devant le pilote de chez Mercedes, mais son pneu arrière droit a touché le pneu avant gauche de Hamilton.

«Avec Max, tu sais qu’il est très agressif. Aujourd’hui, j’étais à ses côtés et je n’avais pas assez d’espace, a mentionné Hamilton après la course. Peu importe si je suis d’accord ou non avec la pénalité, je l’ai encaissée et j’ai simplement continué à travailler.»

Après l’accident, le drapeau rouge a été agité et la course a été interrompue pour réparer la barrière.

Verstappen, chancelant alors qu’il sortait de sa voiture, a d’abord été vu au centre médical de Silverstone, mais il a ensuite été transporté dans un hôpital local pour une évaluation plus approfondie.

«Il (Hamilton) est un champion du monde. Il ne devrait pas faire des manœuvres du genre. C’est inacceptable, a insisté Christian Horner, le directeur de l’écurie Red Bull. J’espère que Lewis est très heureux de lui. Lewis possède assez d’expérience pour savoir que c’est inacceptable.

«Je suis simplement déçu qu’un pilote de son calibre fasse une telle manœuvre. C’est dangereux. Ç’avait l’air désespéré. Et il a envoyé un rival, heureusement indemne, à l’hôpital. Pour moi, c’est une victoire vide.»

Quelques heures après l’incident, Verstappen était tout aussi furieux que le directeur de son écurie.

«Au moins, je suis correct, a-t-il réagi sur son compte Twitter. Je suis très déçu d’avoir été sorti de la course de cette manière. La pénalité qui lui a été attribuée ne tient pas la route et ne rend pas justice à la manœuvre dangereuse que Lewis a effectuée sur la piste.

«Le voir célébrer alors que j’étais à l’hôpital démontre un manque de respect et d’esprit sportif, mais nous allons de l’avant.»

L’écurie Red Bull a confirmé plus tard que son pilote avait reçu son congé de l’hôpital et qu’il n’avait subi «aucune blessure majeure».

Verstappen a connu un meilleur départ que Hamilton pour une deuxième journée de suite, alors que les deux pilotes ont zigzagué pour la première place. Les deux voitures sont entrées en contact à deux occasions pendant que Hamilton tentait de ravir la tête à Verstappen.

La deuxième fois aura été fatale pour Verstappen, qui a tournoyé dans la barrière de pneus à une force de 51G.

Leclerc a pris les commandes de la course et le patron de chez Mercedes, Toto Wolff, a sprinté vers les officiels de course pour s’opposer à toute pénalité infligée à son pilote. Hamilton a dit à son équipe que la position dans le virage était la sienne et qu’il n’était pas à blâmer.

«J’étais en avance en empruntant le virage, a laissé entendre Hamilton dans les communications radio. J’étais complètement à ses côtés, dans ma ligne de course. Il a tourné dans ma voiture.»

Après une interruption de 45 minutes, la course a repris avec Hamilton en deuxième position, après que Leclerc l’eut dépassé dans les instants qui ont suivi la collision avec Verstappen.

Hamilton a reçu une pénalité de 10 secondes et il l’a purgée à son arrêt aux puits au 27e tour. Il a glissé en quatrième place, derrière Lando Norris et Bottas.

Le Britannique a dépassé Norris au 31e tour avant de recevoir l’aide de son équipe pour devance Bottas. Hamilton n’accusait qu’une seconde et demie de retard derrière Leclerc avec quatre tours à faire.

Au 50e tour, Hamilton a dépassé Leclerc alors que le Monégasque est sorti trop large en sortant du virage. Il a franchi la ligne d’arrivée avec une avance de 3,8 secondes devant Leclerc. Bottas a complété le podium.