Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Shane Pinto, un espoir de premier plan issu de la NCAA, fera ses débuts dans la LNH, samedi, au Centre Bell.
Shane Pinto, un espoir de premier plan issu de la NCAA, fera ses débuts dans la LNH, samedi, au Centre Bell.

L'espoir Shane Pinto affrontera le Canadien

Sylvain St-Laurent
Sylvain St-Laurent
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Au moins un espoir de premier plan, issu de la NCAA, fera ses débuts dans la Ligue nationale de hockey, samedi, au Centre Bell.

À Montréal, on ne sait toujours pas si Cole Caufield fera partie de la formation débutante, du côté du Canadien.

À Ottawa, D.J. Smith a déjà tranché. Shane Pinto sera de la partie, dans le camp des Sénateurs.

«Je vais essayer de ne pas trop penser à ce match. Je vais essayer de me reposer un peu, la nuit prochaine», a déclaré le centre de 20 ans, avec un large sourire, après l’entraînement de vendredi.

Rivalité grandissante

Dans la rivalité grandissante entre le Canadien et les Sénateurs, Caufield et Pinto risquent d’être souvent comparés, dans les prochaines années.

Les deux jeunes attaquants ont été repêchés assez tôt, lors de l’encan de 2019.

Ils ont tous les deux connu beaucoup de succès dans les rangs universitaires.

Caufield vient de remporter le prestigieux prix Hobey-Baker, à titre de joueur par excellence au pays. Pinto s’est retrouvé parmi les finalistes.

Il a récolté 32 points en 28 parties, avec les Fighting Hawks du Dakota du Nord.

Il s’est également illustré en tant que spécialiste des mises en jeu.

À Montréal, on ne sait toujours pas si Cole Caufield fera partie de la formation débutante.

«L’écart entre le hockey universitaire et celui de la LNH est quand même important», intervient Smith.

«Shane doit continuer à progresser. Généralement, les centres qui gagnent la majorité de leurs mises en jeu dans les niveaux inférieurs finissent par connaître du succès à ce chapitre dans la LNH. Mais on ne lui demandera certainement pas d’être dominant, dès le départ.»

Si tout se passe comme prévu, Pinto se retrouvera au centre d’un trio polyvalent. Connor Brown et Alex Formenton seront ses ailiers.


« Ce sont deux joueurs très responsables. Connor et Alex sont deux joueurs qu’on utilise de façon régulière durant nos infériorités numériques. Ils vont pouvoir soutenir Shane. Ils vont pouvoir lui parler. Ce sera un bon trio, pour notre équipe. »
D.J. Smith

«Ce sont aussi deux rapides patineurs. Ça va m’aider», ajoute Pinto.

Originaire de Franklin Square, dans la région de Long Island, Pinto était un fan des Penguins de Pittsburgh quand il était petit. Durant un voyage au Québec, pour un tournoi de hockey mineur, il a pu assister à un match du Canadien au Centre Bell.

«Je ne me souviens pas de grand-chose. J’avais huit ou neuf ans. L’ambiance était particulière, dans les gradins. C’était fou.»

Différent pour Bernard-Docker

Si Pinto est assuré d’affronter le Canadien, Jacob Bernard-Docker se retrouve dans une situation différente.

L’autre recrue issue de l’Université du Dakota du Nord faisait partie du quatrième duo défensif des Sénateurs, à l’entraînement.

Sa présence dans la formation débutante, au Centre Bell, dépendra de l’état de santé de Nikita Zaitsev.

Les deux autres défenseurs droitiers de l’équipe, Artem Zub et Josh Brown, sont assurés d’affronter le Canadien.

«Josh a joué son meilleur match dans l’uniforme des Sénateurs, plus tôt, cette semaine. L’élément robustesse qu’il apporte nous sera fort utile à Montréal», commente Smith.