Dale Weise essaie de faire dévier un tir pour embêter Marcus Högberg.
Dale Weise essaie de faire dévier un tir pour embêter Marcus Högberg.

Les vétérans Kovalchuk et Price font la différence

On savait qu’une séquence perdante allait prendre fin, samedi soir, au Centre Canadian Tire.

En bout de ligne, c’est le club visiteur qui a poussé un soupir de soulagement.

En fait, il faudrait plutôt dire que le Canadien de Montréal a exulté, quand Ilya Kovalchuk a marqué le but décisif, en prolongation.

Le banc s’est vidé, d’un trait, et les 20 joueurs de Claude Julien ont célébré comme s’il s’agissait d’un moment important de la saison.

Il s’agissait du premier but de Kovalchuk en bleu, blanc et rouge. Le Russe de 36 ans, au coeur gros comme un aréna, est venu à Montréal pour essayer de sauver ce qui reste de sa carrière.

Les joueurs du Canadien ont aussi célébré cette victoire de 2-1, parce qu’elle met un terme à une séquence de huit revers consécutifs.

Les Sénateurs d’Ottawa, eux, ont encaissé lors de ce match un septième revers d’affilée.

Nous n’avons pas trouvé trop de joueurs abattus dans leur vestiaire, toutefois, après la rencontre.

Leur entraîneur leur interdit de se promener avec la tête basse.

«C’était notre deuxième match en autant de soirs et nous avons travaillé fort», a déclaré D.J. Smith, dans sa conférence de presse d’après-match.

«Nous avons eu quelques difficultés à nous mettre en marche, en première période. Nous avons commencé à patiner au retour du premier entracte. Nous avons obtenu quelques opportunités en deuxième, mais la rondelle a effectué de drôles de bonds. Nous avons obtenu d’autres opportunités en troisième. C’est à ce moment-là que Carey Price a effectué de gros arrêts.

Le vétéran Price a stoppé 41 rondelles dans cette victoire.

Son vis-à-vis, le jeune Marcus Högberg, a quant à lui fait face à 25 lancers.

Nick Suzuki a marqué l’autre but des vainqueurs.

«Nous avons obtenu une descente à deux contre un en prolongation. Le Canadien a lui aussi obtenu une descente à deux contre un. C’était pas mal égal», croit Smith.

«À cinq contre cinq, nous avons terminé la soirée avec 42 tirs. Le Canadien en a obtenu seulement 25. Nous avons très bien joué défensivement. Je me dis que nous avons assez bien joué pour gagner nos deux dernières parties. Ça viendra.»

Dans leur descente à deux contre un, qui a mené au but de Kovalchuk, les Sénateurs n’avaient pas le défenseur le plus expérimenté.

Drake Batherson s’est retrouvé dans une position bien fâcheuse, en faisant face à un dangereux vétéran qui a marqué plus de 400 buts dans la Ligue nationale.

«Depuis le début de ma carrière professionnelle, je n’avais encore jamais eu besoin d’affronter une descente à deux contre un, dans un rôle défensif. Kovalchuk a décoché un bon lancer», dit-il. 

«J’espère juste que je ne me retrouverai pas dans une situation similaire trop souvent, dans l’avenir.»

Mince consolation, Batherson a inscrit le but égalisateur en troisième période. Son premier de la saison dans la LNH.

Il a célébré avec modestie, parce qu’il a reçu de l’aide. Un défenseur du Canadien a poussé la rondelle dans le filet de Price.

«J’ai réalisé que c’était mon but quand les autres gars sur la glace m’ont dit qu’ils n’avaient pas touché à la rondelle. Je vais le prendre», de compléter celui qui occupait le premier rang du classement des marqueurs, dans la Ligue américaine, au moment de son rappel.

Les Sénateurs profiteront d’une journée de congé, dimanche, avant d’entreprendre une semaine où ils joueront trois matches devant leurs spectateurs.