La cérémonie d’ouverture du championnat U21 s’est faite sous la présidence d’honneur de Roger Brulotte.

Les Tyrans visent le podium au Championnat canadien

« Nous avons une équipe assez complète. Nous avons à peu près 13 lanceurs qui sont capables de faire la job. Les entraîneurs vont pouvoir jouer aux échecs avec les joueurs qui seront sur notre banc. Nous avons réuni une vingtaine de gars, au total, qui sont capables de jouer à la balle. »

Le gérant des Tyrans de Gatineau, Mathieu Joly, se dit confiant.

Le Championnat canadien de baseball U21 a officiellement pris son envol, mercredi, au parc Sanscartier. Les joueurs ont été présentés au public, en début de soirée. 

La cérémonie d’ouverture a été suivie d’un concours de coups de circuits.

Le tournoi prend véritablement son envol jeudi.

Huit équipes, en tout, se disputeront les honneurs. 

Les Tyrans forment l’équipe hôtesse. 

Les Guerriers de Granby représentent aussi le Québec.

Deux formations de l’Ontario, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, le Manitoba et la Saskatchewan complètent le tableau.

Quand Joly se dit confiant, c’est qu’il voit sa formation monter sur le podium.

« Moi aussi, je veux un podium », dit le président du comité organisateur », Stéphane Pétronzio.

« On sera très forts, défensivement. On sera fatigants au bâton. Sur la butte, on aura peut-être un peu moins de vélocité que d’autres équipes, mais nos gars ont du contrôle. Ils ont du bon stuff. Notre marchand de vitesse ne sera pas là, mais tout le reste me semble bon. On a un très bon coaching staff », analyse-t-il.

Pétronzio et ses associés d’affaires ont hérité de l’organisation du Championnat canadien U21 lorsqu’ils ont fait l’achat de la franchise de baseball junior élite de l’Outaouais, l’an dernier. Le tournoi doit revenir dans la région en 2020, également.

Ils y voient la possibilité de faire connaître davantage leur organisation au sein de la communauté.

« Cette semaine, nous voulons créer un happening. Le Championnat canadien, c’est un événement majeur. On veut attirer du monde. Naturellement, si nos équipes locales peuvent bien faire, ce sera un bonus. En tant qu’organisateur, je veux d’abord que les gens viennent nous voir et qu’ils apprécient leur expérience. »

La météo devrait être favorable jeudi, vendredi et samedi. Quelques nuages pourraient se pointer, dimanche, lors de la journée où doit être disputée la finale. Mais c’est encore loin.

« Dans les prochains jours, on pourra voir sur nos terrains des matches impliquant les meilleurs joueurs de baseball amateurs au Canada. On va voir des joueurs qui rêvent d’aller dans des collèges et d’autres qui rêvent d’être repêchés. Ça devrait nous donner un bon spectacle », croit Pétronzio.

Caractère

L’homme qui consacre sa vie au baseball se dit généralement satisfait de sa première année à titre de propriétaire d’un club junior élite.

Les résultats n’ont pas été les meilleurs, jusqu’ici, sur le terrain. Alors que la saison régulière tire à sa fin, dans la Ligue de baseball junior élite du Québec, l’équipe présente une fiche de 18 victoires contre 26 défaites. Elle occupe le cinquième et dernier rang de sa division.

Les entraîneurs ont pu recruter une dizaine de joueurs, ailleurs dans la ligue, pour se donner des chances de bien faire contre les meilleures formations des autres provinces.

Au-delà du talent, Mathieu Joly soutient qu’il a recruté des joueurs de caractère.

« Aucun doute ! C’est quelque chose qui vient me chercher, quand un gars n’est pas capable de garder la tête haute. Le langage corporel, c’est important. Nous avons une saison un peu difficile avec les Tyrans, cette année. C’est quelque chose qui vient me chercher. Pour le Championnat canadien, je me suis mis à chercher des gars qui ont du cœur et qui vont tout donner sur le terrain. »