Le quart Deshaun Watson a pris ses jambes à son cou pour inscrire un touché au sol, dimanche, contre les Titans.

Les Texans entre bonnes mains avec Watson

CHRONIQUE / Même si le plus récent repêchage de la NFL ne mettait pas en vedette de jeunes quarts-arrières, trois équipes ont effectué des mégatransactions pour parler plus tôt que prévu en première ronde dans l’espoir de mettre le grappin sur celui qui deviendra le général de leur attaque dans un avenir plus ou moins rapproché.

Les Bears de Chicago (1-3), qui possédaient le troisième choix, ont pris tout le monde par surprise en cédant trois choix (deux en 2017 et un en 2018) aux 49ers de San Francisco pour gagner un tout petit rang et réclamer l’inexpérimenté Mitchell Trubisky (Caroline du Nord), qui fera ses débuts, lundi, contre les Vikings du Minnesota. Même s’il n’a amorcé que 13 matchs dans la NCAA, il ne devrait pas avoir trop de mal à faire mieux que le joueur autonome Mike Glennon, qui avait été embauché pour remplacer Jay Cutler au cours de la saison morte. 

Les Bears ont été critiqués par les médias — et encore davantage sur les réseaux sociaux — pour avoir sacrifié de la sorte trois choix au repêchage, mais leurs dirigeants ont expliqué qu’ils avaient eu vent que plusieurs formations avaient entrepris des pourparlers avec les 49ers, ce qui les avait incités à présenter au nouveau dg John Lynch une offre qu’il ne pouvait refuser. 

Les Chiefs de Kansas City (4-0) ont eux aussi frappé un grand coup quelques minutes plus tard. Censés parler seulement au 27e rang, ils ont inversé leur choix au premier tour avec les Bills de Buffalo (10e), cédé leur choix de troisième ronde et sacrifié leur choix de première ronde en 2018 pour gagner 17 places afin de sélectionner le quart Patrick Mahomes (Texas Tech), qui succédera un jour ou l’autre au vétéran Alex Smith.

Craignant de voir un adversaire choisir le quart qu’ils convoitaient depuis quelques mois, les Texans de Houston (2-2) ont à leur tour inversé leur choix de premier tour (25e) avec les Browns de Cleveland (12e), qui avaient les mains pleines dans la ronde initiale avec trois choix. Ils ont aussi cédé leur choix de première ronde en 2018 et ils ont frappé un coup de circuit en optant pour Deshaun Watson (Clemson). 

Le premier depuis Tarkenton

Il n’y a aucun doute que les Texans avaient très bien fait leurs devoirs quand ils ont choisi Watson, qui a mené les Tigers de Clemson à une victoire de 35-31 sur le Crimson Tide de l’Université de l’Alabama, en janvier, lors du duel mettant aux prises les grands rivaux pour une deuxième année d’affilée avec le championnat national à l’enjeu. L’année précédente, les Tigers s’étaient inclinés 45-40, malgré le brio affiché encore une fois par Watson, qui en était seulement à sa deuxième saison dans les rangs universitaires. Au total, le numéro 4 a été à l’origine de huit touchés combinés à des gains aériens de 941 verges dans ces deux finales contre une formation misant sur une défensive regroupant plusieurs futurs joueurs de la NFL.

Et seulement trois départs auront suffi à Watson pour se démarquer dans les rangs professionnels. Après avoir offert une performance en dents de scie dans un gain de 13-9 contre Cincinnati, où il a tout de même réussi un touché à la suite d’une course de 49 verges à son premier départ dans la NFL, Watson et les Texans sont venus bien près de jouer un vilain tour aux Patriots de la Nouvelle-Angletterre. Le numéro 4 a alors gagné 301 verges par la voie des airs dans une honorable défaite de 36-33. 

Et Watson a fait encore mieux dimanche, alors que les Texans ont écrasé les Titans du Tennessee 57-14. Aidé par quatre revirements provoqués par l’unité défensive, il a lancé quatre passes payantes en plus d’ajouter un touché au sol pour devenir la première recrue à accomplir pareil exploit depuis le légendaire Fran Tarkenton en 1961!

***

Une tonne de records pour les Texans

Deshaun Watson et les Texans de Houston ont établi plusieurs records d’équipe lors de leur convaincante vctoire de 57-14 sur Tennessee, dimanche. Ils avaient marqué 45 points contre ces mêmes Titans en 2014, leur total le plus élevé jusque-là. Leurs sept touchés constituent une autre marque d’équipe. L’écart de 43 points représente un autre record, la marque précédente était de 34 dans un gain de 41-7, encore une fois sur les Titans, en 2011. Les 57 points marqués par Houston représentent le total le plus élevé marqué par un club de la NFL depuis les 58 réussis par Seattle, en 2012, contre les Cards de l’Arizona. Watson a également retenu l’attention pour les bonnes raisons, il y a une dizaine de jours, quand il a surpris trois employées de la cafétéria, où les joueurs des Texans cassent souvent la croûte, en remettant son premier chèque de paye (27 000 $US) à ces trois victimes de l’ouragan Harvey.

***

Le chiffre : 9

Neuf quarts différents ont dirigé avec plus ou moins de succès l’offensive  des Texans de Houston depuis 2014 (Case Keenum, Ryan Fitzpatrick, Brandon Weeden, T. J. Yates, Ryan Mallett, Brian Hoyer, Brock Osweiler, Tom Savage et Deshaun Watson), mais il y a fort à parier que le jeu de la chaise musicale à cette position cruciale a pris fin avec l’entrée en scène de la recrue Deshaun Watson.

***

Mes choix

Semaine 5

Jeudi : 1/1 (100 %)

Dimanche

Los Angeles Chargers à NY GIANTS, San Francisco à INDIANAPOLIS, BUFFALO à Cincinnati, NY JETS à Cleveland, Tennessee à MIAMI, Jacksonville à PITTSBURGH, Caroline à DETROIT, Arizona à PHILADELPHIE, Baltimore à OAKLAND, SEATTLE à Los Angeles Rams, GREEN BAY à Dallas et Kansas City à HOUSTON

Lundi

Minnesota à CHICAGO

Semaine 6

Jeudi

Philadelphie en CAROLINE

Semaine 4 : 10/16 (62,5 %) *Total : 42/64 (65,6 %)

* Comme on pouvait le constater sur le site Internet du Soleil, notre chroniqueur avait bel et bien choisi KC pour vaincre Washington, lundi, contrairement à ce qui a été publié dans le journal.