Même le relatif confort du Stade olympique, dans le cadre d'un match d'ouverture, n'a pas permis à l'impact d'empocher ses premiers points de la saison. Santiago Gonzalez, normalement peu utilisé par l'entraîneur montréalais, a eu la chance de jouer quelques minutes hier en fin de match.

Les Sounders gâchent la rentrée de l'Impact

Malgré l'absence de Clint Dempsey, suspendu, les Sounders de Seattle ont affiché une puissance à l'attaque plus que suffisante, dimanche au Stade olympique, ce qui leur a valu de s'imposer 2-0 contre l'Impact de Montréal.
Lamar Neagle, à la 8e minute de jeu, et Obafemi Martins, à la 58e minute, ont inscrit les buts des Sounders et ainsi gâché le match d'ouverture locale du onze montréalais, disputé devant 27207 spectateurs.
Neagle, qui en était à son premier match à Montréal depuis qu'il a été échangé par l'Impact, a repris de la tête un coup franc tiré par Gonzalo Pineda. Les arbitres de la MLS ont crédité Troy Perkins d'un but contre son camp puisque le ballon l'a heurté avant de franchir la ligne des buts. Martins, lui, a profité d'un revirement survenu dans la moitié du terrain du club montréalais.
L'Impact est donc aux prises avec un début de saison qui s'avère tout le contraire de l'an dernier. Au lieu d'une fiche de 3-0, comme il y a douze mois, le onze montréalais a un dossier de 0-3. Et il n'a marqué que deux buts au cours de cette séquence, ayant été blanchi à ses deux dernières sorties.
Un but rapide
C'est par ailleurs une première défaite en trois matches d'ouverture locale pour l'Impact depuis son entrée en MLS, en 2012. Le club du président Joey Saputo a maintenant une fiche de 1-1-1 dans ce contexte.
Marco Di Vaio et Andres Romero en étaient tous deux à leur dernier match d'une suspension de trois rencontres et ils seront de retour à l'occasion de la prochaine sortie de l'Impact, samedi prochain à Philadelphie.
Le but de Neagle à la 8e minute a été inscrit à l'aide d'un tir plus ou moins puissant, mais parfait, qui a frappé la transversale avant de frapper Perkins et de tomber derrière la ligne de but. Le rythme du match avait été plutôt timide jusque-là et le fait que les visiteurs aient marqué le premier but aussi tôt n'a rien fait pour arranger les choses.
Même si les joueurs montréalais se sont souvent retrouvés dans le tiers offensif, plus souvent qu'autrement, ils se sont contentés de centres futiles, bien loin d'une cible quelconque. Felipe et Eric Miller, coup sur coup à la 30e, ont obtenu les tirs les plus incisifs de l'Impact en première demie, à la suite d'un corner.
Même en avant 1-0, ce sont les Sounders qui ont obtenu les meilleures occasions avant la mi-temps. Martins s'est retrouvé seul avec Perkins à la 17e, puis Neagle a vu son tir décoché à l'entrée de la zone de réparation à la 32e aboutir sur le poteau.
Les joueurs montréalais ont affiché plus d'urgence dans leur jeu offensif à l'ouverture de la première demie, ce qui leur a procuré plusieurs corners d'affilée. Martins a toutefois coupé le souffle de l'équipe locale avec son but qui a fait 2-0, quelques secondes après un revirement survenu alors que l'Impact commençait à construire une attaque. Libre à l'embouchure du filet, Martins s'est retrouvé au bout d'un centre de Kenny Cooper, après que celui-ci soit allé chercher, profondément à l'aile droite, un ballon qui s'apprêtait à sortir du terrain.
L'Impact a activé le rythme par la suite, obtenant de bonnes occasions comme celle de Miller à la 85e (poteau). Mais le onze montréalais s'est trop souvent contenté de tirs de loin imprécis, ou de passes davantage empreintes de désespoir que d'adresse.
Patrice Bernier, Hernan Bernardello et Jeb Brovsky ont été rappelés au banc dans les 20 dernières minutes de jeu, remplacés par Blake Smith, Santiago Gonzalez et Heath Pearce. Comme si l'entraîneur Frank Klopas avait jeté de la serviette et décidé de donner un peu plus de vécu à des joueurs peu utilisés jusqu'ici.