Nick Paul a signé un nouveau contrat de deux ans avec les Sénateurs.
Nick Paul a signé un nouveau contrat de deux ans avec les Sénateurs.

Les Sénateurs s’entendent avec Nick Paul

Marc Brassard
Marc Brassard
Le Droit
Les Sénateurs d’Ottawa ont réussi à éviter la première de quatre causes en arbitrage salarial prévues à leur horaire en s’entendant mercredi pour un contrat de deux ans avec l’attaquant Nick Paul.

Seul actif restant de l’échange qui avait envoyé Jason Spezza à Dallas le 1er juillet 2014, l’ailier gauche de 25 ans a paraphé un contrat à sens unique, le premier de sa carrière, qui lui rapportera 1,2 M $ la saison prochaine et 1,5 M $ en 2021-2022.

Alors qu’il semblait sur la voie d’évitement quand il a été retranché à la fin du camp d’entraînement de l’an dernier, Paul est revenu dans le portrait après avoir joué seulement trois parties avec Belleville (un but, trois passes), s’imposant comme un joueur régulier de la LNH avec sa récolte de 20 points, dont neuf buts, en 56 parties avec les Sénateurs en 2019-2020.

«Nick Paul a travaillé fort pour s’établir en tant qu’un joueur important au sein de notre équipe. Il apporte un bon gabarit, il est compétitif et il offre un jeu solide à tous les points de vue dans notre groupe d’attaquants. Nous sommes heureux de l’avoir mis sous contrat pour les deux prochaines saisons», a déclaré le directeur général Pierre Dorion par voie de communiqué.

Un ancien choix de quatrième ronde des Stars de Dallas en 2013, Paul a récolté 13 buts et 15 passes en 112 matches de la LNH au fil des cinq dernières saisons, alors que dans la Ligue américaine, à Binghamton puis à Belleville, il a amassé 52 buts et 124 points en 217 parties, avec 109 minutes de punition.

Joueur autonome avec restriction, Paul pourra se prévaloir de son autonomie complète à la fin de l’entente signée mercredi. 

Sa cause devait être entendue en arbitrage, via une visioconférence en raison de la pandémie de la COVID-19, le 1er novembre.

Trois autres joueurs des Sénateurs se retrouvent dans la même situation que lui, alors que l’attaquant Connor Brown doit passer devant l’arbitre le 22 octobre (jeudi prochain), suivi du défenseur Christian Jaros le 7 novembre et le centre Chris Tierney le lendemain.

Brown, acquis dans l’échange de Cody Ceci/Nikita Zaitsev l’an dernier, est un cas particulièrement important à régler pour les Sénateurs alors qu’il a été le deuxième meilleur compteur de l’équipe la saison dernière avec ses 43 points, dont 16 buts. L’ailier droit de 26 ans a joué sur un des deux premiers trios à sa première saison à Ottawa, à un salaire de 2,1 M $. 

Jaros s’est promené entre Belleville et Ottawa la saison dernière, après avoir passé la saison précédente dans la LNH, et il n’aura donc pas beaucoup de marge de manoeuvre devant l’arbitre.

Le joueur de centre des Sénateurs, Chris Tierney

Tierney est le centre le plus expérimenté de l’équipe et il est utile notamment en désavantage numérique, où il a amassé quatre buts l’an dernier (à égalité pour le sommet dans la LNH). Obtenu des Sharks dans l’échange d’Erik Karlsson, il n’a pas raté un seul match en deux saisons avec les Sénateurs où il a totalisé 48 et 37 points, respectivement, avec un différentiel cumulatif de moins-28. Il avait un salaire de 2,975 M $ la saison dernière, écoulant la deuxième année d’une prolongation de pacte signée à San Jose.

Par le passé, les formations de la LNH parvenaient parfois à s’entendre avec leurs joueurs même après leur rencontre devant l’arbitre, qui avait 48 heures pour rendre sa décision après une audience. Cette fois-ci, la LNH et l’Association des joueurs de la LNH se sont entendus pour que toutes négociations cessent une fois que la cause a été entendue.