Keith Kinkaid arrête Jean-Gabriel Pageau.

Les Sénateurs encaissent un premier revers

On savait bien que ça finirait par arriver. Les Sénateurs d'Ottawa n'allaient quand même pas traverser le calendrier préparatoire sans subir un seul revers!

La première défaite a été encaissée samedi soir. Dans le deuxième - et dernier - match préparatoire disputé sur leur patinoire, ils ont été blanchis, 4-0, par le Canadien de Montréal.

Jeff Petry, Jake Evans, Tomas Tatar et Phillip Danault ont inscrit les buts du Tricolore, dans un building encore une fois rempli à moitié par leurs fans.

Trois des quatre buts ont été marqués lors de supériorités numériques.

Les unités spéciales des Sénateurs n’ont simplement pas été à la hauteur.

Les joueurs de D.J. Smith ont obtenu les premières opportunités d’attaquer à cinq contre quatre, en début de soirée. Ça n’a rien donné.

«Tout ça ne fait que nous rappeler qu’il nous reste beaucoup de travail à faire en prévision de la saison régulière», a conclu Thomas Chabot après la rencontre.

Deux jours après avoir signé son nouveau contrat de huit ans, le jeune défenseur beauceron portait un «A» sur son chandail. Il s’agissait d’une première.

Les unités spéciales ne racontent pas toute l’histoire du match.

«Nous n’étions pas les premiers sur la rondelle. Nous n’avons pas assez travaillé à l’intérieur de l’enclave. Nous n’avons pas réussi à travailler aussi fort qu’eux. Ils nous ont complètement défoncés dans les cercles des mises en jeu», résume Dylan DeMelo.

«Nous avons laissé passé plusieurs opportunités de lancer. Surtout dans les deux premières périodes. Nous avons commencé à faire les choses correctement en troisième. C’était trop peu, trop tard», ajoute le jeune vétéran de la brigade défensive.

La soirée a été plutôt difficile pour plusieurs jeunes joueurs qui cherchent à impressionner les dirigeants des Sénateurs.

Drake Batherson s’est plutôt bien débrouillé. Il a fait partie du trio le plus dangereux d’Ottawa, avec Anthony Duclair et Jean-Gabriel Pageau.

Josh Norris, Jonathan Davidsson, Alex Formenton et Filip Chlapik n’ont pas eu autant de succès.

Les décisions finales, celles qui mèneront aux dernières coupes, pourraient être plus faciles que prévu.

«Tout fait partie d’un long processus d’apprentissage pour les jeunes, insiste l’entraîneur-chef Smith. La Ligue nationale, ce n’est pas facile. Les meilleurs joueurs qu’on retrouve dans cette ligue sont capables de jouer de la même façon, soir après soir. Les jeunes connaissent autant de mauvais matches que de bons matches. C’est normal. Tout ça fait partie du processus.»

Craig Anderson a encaissé le revers. Il a quand même bien fait. Il a encaissé ses deux buts dans un deuxième tiers où il a fait face à 18 lancers.

En troisième période, Joey Daccord a été battu deux fois sur cinq tirs.