Les débuts difficiles de Gabe Kapler (droite) à la barre des Phillies de Philadelphie semblent maintenant bien loin.

Les Phillies se portent mieux après un difficile début de saison

Les débuts difficiles de Gabe Kapler à la barre des Phillies de Philadelphie semblent maintenant bien loin.

Le gérant avait été hué à son premier match à Philadelphie plus tôt cette saison. On se demandait d’ailleurs comment les partisans allaient réagir à son approche peu conventionnelle. Mais l’équipe a rapidement fait tourner le vent et bien que les Phillies aient perdu 10-1 aux mains des Braves d’Atlanta dimanche, ils sont près du sommet de l’Est de la Nationale en vertu de leur fiche de 16-11.

En fait, le classement de cette section est bien différent des prédictions des experts alors qu’est sur le point de se terminer le premier mois d’activités. Les Mets de New York (17-9) sont en première place, juste devant les Phillies et les Braves, à égalité au deuxième rang. Les favoris avant le début de la campagne, les Nationals de Washington, suivent à 12-16.

À sa première série comme gérant, Kapler a commis une grosse erreur en faisant entrer dans la rencontre un releveur qui n’était pas prêt et qui a eu besoin de plus de lancers préparatoires avant de s’amener sur le terrain. L’arbitre a permis ce délai, arguant qu’il devait protéger la santé du lanceur. Toute cette situation a fait en sorte que Kapler a eu l’air d’un gérant qui n’était pas prêt. Il en a accepté l’entière responsabilité.

Il a aussi fait sourciller en ayant souvent recours à ses releveurs. Au premier match de la campagne, il a retiré le partant Aaron Nola après seulement 68 lancers, avec les Phillies en avant 5-0. Ils ont bousillé cette avance et Kapler a été blâmé.

L’approche de Kapler semble hors des normes, mais l’idée de retirer les partants plus rapidement afin de les empêcher d’affronter les mêmes frappeurs trop souvent a gagné du terrain parmi les partisans des statistiques avancées. Après un mois d’avril rempli de succès, les Phillies affichent la cinquième meilleure moyenne de points mérités de la Nationale. Ils ont terminé au 10e rang l’an dernier.

Chez les releveurs, les Phillies font encore mieux avec la quatrième meilleure moyenne. L’an dernier, leurs partants avaient une moyenne de 4,80 ; cette saison, elle est de 3,91. En 2017, les lanceurs des Phillies ont affronté en moyenne 23,8 frappeurs par sortie, contre 23,1 en 2018. Même si la différence n’est pas énorme, la performance des lanceurs s’est grandement améliorée. Et leur nombre de lancers est passé de 92 à 89.

Dans le cas de Nola, il a affronté en moyenne 25,7 frappeurs par match l’an dernier, contre 24,5 jusqu’ici cette saison et il effectue en moyenne 91 tirs, contre 99 en 2017. Sa m.p.m. est passée de 3,54 à 2,58.

Après n’avoir remporté qu’un de leurs cinq premiers matchs, les Phillies ont gagné 15 des 22 suivants.

Le décompte...
Les partisans des Angels de Los Angeles suivent de près Albert Pujols cette saison, comme en fait fois l’énorme tableau qui fait le décompte de ses coups sûrs depuis le début de la campagne au Angel Stadium of Anaheim. Le vétéran premier-but a 2996 coups sûrs au compteur et il devrait devenir au cours des prochains jours le 32e membre du club des 3000 coups sûrs.

Le retour de l’année ?
Il est encore tôt pour établir les favoris pour le retour de l’année, mais la l’Américaine, le premier-but des Tigers de Detroit Miguel Cabrera a décidé de s’immiscer dans la discussion en ce début de saison. Après avoir maintenu une moyenne de seulement ,249 l’an dernier — la première fois qu’il frappait pour moins que ,310 depuis 2008 -, le frappeur de puissance de 35 ans affiche une moyenne de ,326 avec trois circuits et neuf doubles avant les rencontres de lundi.

Seul bémol : il a dû quitter le match de dimanche, contre les Orioles de Baltimore, en raison de spasmes au biceps gauche.

Départ canon
À son premier départ dans le Baseball majeur, Nick Kingham a flirté avec l’Histoire. Le jeune partant des Pirates de Pittsburgh a été parfait pendant six manches et deux tiers, soit jusqu’au simple de Paul DeJong après deux retraits en septième, le seul coup sûr qu’il a accordé en sept manches de travail dans ce gain de 5-0 aux dépens des Cardinals de St. Louis. Kingham a retiré neuf frappeurs sur des prises.