Les Olympiques de Gatineau ont signé une cinquième victoire consécutive, de loin, leur plus longue séquence de succès de la saison.
Les Olympiques de Gatineau ont signé une cinquième victoire consécutive, de loin, leur plus longue séquence de succès de la saison.

Les Olympiques étirent leur séquence victorieuse à Québec

QUÉBEC — Incapables d’acheter une victoire avant la pause de Noël, les Olympiques de Gatineau sont maintenant devenus invincibles!

Samedi après-midi, devant 8614 spectateurs au Centre Vidéotron de Québec, ils ont signé une cinquième victoire consécutive, de loin, leur plus longue séquence de succès de la saison. En prenant la mesure des Remparts par la marque de 5-2, ils ont ainsi remporté un match crucial contre un club qu’ils tentent de dépasser au 16e rang du classement général de la LHJMQ.

Les protégés d’Éric Landry se sont même donné un solide coussin de 3-0 grâce à des filets de Carson MacKinnon, de l’ex-Rempart Braeden Virtue et de Kieran Craig avant de voir les Remparts reprendre vie sur des buts de Nathan Gaucher et Aleksei Sergeev.

Mais les visiteurs ont profité de quatre punitions des Diables rouges en troisième période pour prendre du momentum jusqu’au but de Charles-Antoine Roy, qui a trouvé le fond du filet sur le septième avantage numérique du match des Olympiques (12-23-3). 

Mathieu Bizier a complété dans une cage déserte. Joueur local de la région de Québec, Bizier a terminé le match avec trois points.

«Nous sommes plusieurs joueurs de la région de Québec dans le club. C’est une motivation supplémentaire pour nous d’avoir des gens de notre famille dans les gradins. Il y a même Virtue qui a joué pour les Remparts. Tu veux toujours bien faire quand tu joues contre ton ancienne équipe. Je ne sais pas ce qu’il a pris, mais il joue vraiment du gros hockey pour nous présentement.»

En pleine ascension depuis qu’il a marqué un but spectaculaire à Guertin le 11 décembre dernier, Virtue est méconnaissable sur la patinoire. Il a haussé son jeu de plusieurs crans. Quand on demande à Bizier si ce premier but a pu être l’étincelle pour l’allumer, il répond par l’affirmative.

«Ça se peut ça. En tout cas, moi, ce but-là m’aurait donné confiance!»

Bizier a mis la mauvaise séquence des Olympiques avant les Fêtes sur le compte de la malchance. Ils avaient perdu plusieurs matches serrés en toute fin de match. Maintenant, ils prennent l’avance et sont capables de la garder.

«Nous avions eu un peu de malchance, puis dernièrement, c’est le contraire. On dirait qu’elle est partie. C’est sûr que nous travaillons fort et que nous faisons de bonnes choses. J’espère que ça va continuer comme ça. Nous venons de gagner un gros match de quatre points. On voit que maintenant, c’est Québec qu’il faut rattraper. Si on gagne demain, nous serons qu’à deux points d’eux. Ça serait un autre pas dans la bonne direction.»

Les choses ont tellement changé rapidement chez les Olympiques que même l’entraîneur-chef Éric Landry s’est surpris à dire des choses inhabituelles en référence à son avance de 3-0 qui a failli fondre en deuxième période.

«En deuxième période, nous avions l’air un peu trop confiants... Nous avons commencé à prendre de mauvaises habitudes ici et là avec la rondelle.»

Carson MacKinnon, qui disputait un 301e match en carrière dans la LHJMQ, a récolté trois points dans la victoire.

Rémi Poirier a effectué 24 arrêts contre 27 pour Tristan Côté-Cazenave.

Les Olympiques ont disputé le match sans Manix Landry, blessé au dos à Shawinigan dans un match où il n’a fait que quatre présences. Ils ne jouera pas demain dans le deuxième match contre les Remparts (15-22-1). Vincent Martineau a aussi raté la rencontre après avoir bloqué un lancer avec sa main à Shawinigan. Les radiographies n’ont pas révélé de fracture, mais sa main est toujours enflée. En son absence, Justin Bergeron, 16 ans, a effectué ses débuts dans la LHJMQ.