Les Olympiques de Pékin vont de l’avant malgré le COVID-19. 

Les Olympiques de Pékin vont de l’avant malgré le COVID-19

PÉKIN, Chine — Les organisateurs des Jeux olympiques d’hiver de Pékin 2022 affirment qu’ils sont sur la bonne voie pour terminer la construction de tous les sites de compétition d’ici la fin de l’année et qu’ils sont en mesure d’accueillir des équipes en place pour procéder aux tests, malgré l’impact dévastateur de la nouvelle épidémie de coronavirus qui a pris naissance dans le pays à la fin de l’année dernière.

C’est ce à quoi le vice-maire de Pékin, Zhang Jiandong, s’est engagé lorsqu’il s’est adressé aux participants à la réunion mondiale des radiodiffuseurs la semaine dernière qui a été transférée à Madrid en raison de l’épidémie. Zhang et d’autres organisateurs ont participé à la rencontre en ligne depuis le siège du comité à Pékin.

« Nous ferons de notre mieux pour faire avancer les préparatifs de Pékin 2022 dans le cadre de la lutte contre le virus et nous assurer que les préparatifs sont effectués à temps et conformément aux normes », a déclaré Zhang, qui est également vice-président du comité organisateur des Jeux de Pékin 2022, dans un communiqué de presse.

Des questionnements ont été soulevés quant à la tenue des Jeux olympiques de Tokyo de cet été, qui devraient s’amorcer le 24 juillet, bien que le Japon ait pris des mesures importantes pour freiner la propagation du virus. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a déclaré lors d’une conférence de presse samedi que le Japon devra déterminer si le pays peut contrôler l’épidémie avant les Jeux olympiques d’été de Tokyo.

Avec de nouveaux cas de virus tombant à environ 500 ou moins par jour, la Chine a cherché à remettre lentement son économie sur la bonne voie en offrant des prêts, des allègements fiscaux et d’autres incitations. Cependant, de strictes restrictions de voyage subsistent et de nombreux événements culturels et sportifs ont été annulés, tandis que les ouvertures d’écoles et la tenue de la session annuelle de l’Assemblée législative ont été reportées indéfiniment. L’épidémie devrait ralentir encore une économie qui croît déjà à son plus bas niveau depuis trois décennies.