Les frères Daniel et Henrik Sedin auront disputé leurs 17 saisons dans la LNH avec les Canucks de Vancouver, qui avaient transigé pour s'assurer de pouvoir sélectionner les jumeaux aux deuxième et troisième rangs au repêchage de 1999.

Les jumeaux Sedin à la retraite

VANCOUVER — Les jumeaux Henrik et Daniel Sedin ont révélé que le dernier match des Canucks de Vancouver, samedi à Edmonton, sera leur dernier dans la LNH.

Les Suédois de 37 ans, qui disputent actuellement leur 17e saison dans la LNH — toutes avec les Canucks —, ont tout d’abord fait part de leur décision dans une lettre aux partisans publiée sur le site Internet de l’équipe, lundi. «Nous voulons partager ces trois derniers matchs avec vous», ont d’abord écrit les frères. «Nous voulons aussi partager ces derniers matchs avec nos familles, amis, coéquipiers, entraîneurs, soigneurs, membres du personnel et tout le monde avec les Canucks qui nous supporté. Vous avez été avec nous pour toutes les étapes de notre carrière, et nous voulons vous en remercier.» 

«Il y avait plusieurs discussions», a indiqué Henrik, un peu plus tard, lors d’une conférence de presse au Rogers Arena. Nous sentions, plus la saison avançait, qu’il était évident que ce serait notre dernière campagne dans la LNH.»

«C’est une belle journée pour nous», a renchéri Daniel. «Nous sommes à l’aise avec notre situation.»

Les jumeaux ont été repêchés deuxième et troisième au total en 1999, derrière Patrik Stefan (Atlanta). «Le jour du repêchage, nous nous étions faits à l’idée que nous pourrions aboutir avec des équipes différentes puis, finalement, ils [les Canucks] ont réussi à nous repêcher tous les deux», a déclaré Daniel, qui a choisi de porter le numéro 22, car il a été le deuxième choix au total, un rang devant Henrik, qui a opté pour le 33. «Pendant toute notre carrière, nous avons cheminé à deux, nous sommes venus ici comme coéquipiers et ç’a toujours été dans le plan de se retirer en tant que coéquipiers.»

Les Sedin ont été le visage des Canucks pendant plus de 10 ans. Ils n’ont toutefois pas été en mesure de donner une Coupe Stanley à leur équipe, qu’ils ont menée jusqu’au septième match de la finale, en 2011.

«Le septième match de la finale de la Coupe Stanley, tu veux être en mesure de le gagner», a affirmé Henrik. Nous avons eu plusieurs bonnes équipes pendant que nous étions à Vancouver, mais cette année-là était spéciale. C’est le meilleur moment de notre carrière, mais aussi le moins bon souvenir.»

La transition de la Suède à l’Amérique du Nord n’a pas nécessairement été facile. Vertement critiqués en début de carrière parce qu’ils étaient considérés comme trop lents et trop doux sur la patinoire, les jumeaux ont élevé leur jeu d’un cran pour se hisser parmi les joueurs les plus dominants de la LNH pendant une décennie.

«Plusieurs personnes ont cru en nous dans les débuts», a ajouté Henrik. «S’ils avaient écouté tous les commentaires hors de notre vestiaire, ç’aurait été facile de nous échanger parce que nous n’avions pas répondu aux attentes.»

Chimie et vision du jeu

Les jumeaux Sedin sont devenus un des duos les plus craints du circuit Bettman, alors qu’ils semblaient communiquer télépathiquement sur la patinoire. Leur vision du jeu a souvent laissé leurs adversaires à la recherche d’oxygène après de dominantes présences sur la glace qui se terminaient par un but des Canucks.

«Nous allons nous ennuyer d’eux en tant que joueurs et en tant que personnes, a déclaré Trevor Linden, le président des opérations hockey des Canucks, qui a joué six saisons avec les jumeaux. «Je suis heureux pour eux parce que je sais que cette décision a été prise pour les bonnes raisons.»

Henrik Sedin a remporté le trophée Art-Ross à titre de meilleur marqueur du circuit en 2009-2010 avec 112 points avant de mettre la main sur le trophée Hart, remis au joueur par excellence de la LNH. Son frère Daniel a ensuite gagné le Art-Ross avec 104 points en 2010-2011 — Henrik en avait récolté 94 — et reçu le trophée Ted-Lindsay, remis au joueur par excellence du circuit par les membres de l’Association des joueurs.

Reconnus pour leur engagement dans la communauté, les Sedin ont toujours démontré beaucoup de classe sur la patinoire. Ils sont demeurés associés aux Canucks après trois saisons misérables, alors que l’équipe a effectué un virage jeunesse.

«C’est toujours difficile de perdre», a raconté Daniel. «Mais avec l’équipe que nous avions, tu dois rester positif et tu dois continuer à jouer de la bonne façon pour aider les jeunes à apprendre.»

Daniel a marqué 21 buts et ajouté 31 aides en 78 matchs cette saison, tandis que Henrik a marqué trois fois en plus de se faire complice de 45 buts en 79 rencontres. En 1303 rencontres dans la LNH, Daniel a récolté 1038 points, dont 391 buts. Henrik a quant à lui disputé 1327 matchs, amassant 1069 points, dont 240 buts.  Avec NHL.com