Les joueuses des Gee Gees se sont entraînées, mardi, en prévision de leur match contre les Dinos de Calgary, jeudi.

Les joueuses de soccer des Gee Gees veulent l’or chez elles

Vingt-deux ans plus tard, les Gee Gees tenteront de gagner le titre national à nouveau en soccer féminin.

Encore mieux ? Les joueuses de l’entraîneur Steve Johnson tenteront de réussir l’exploit sur leur propre terrain plus tard cette semaine. L’Université d’Ottawa accueille pour la première fois de son histoire les championnats canadiens.

Un tournoi qui commence dès jeudi réunissant les huit meilleures équipes au pays, dont les Gee Gees. Champions en titre, les Carabins de l’Université de Montréal sont les favoris.

« Ça serait bien de gagner chez nous. Ça serait une conclusion féerique à notre saison, a avoué Johnson, qui a fondé le programme de soccer féminin de l’Université d’Ottawa en 1994.

«Nous avons l’équipe pour nous rendre jusqu’au bout. Mais ce sera tout un défi. Rendues à ce championnat, toutes les formations sont talentueuses et bien dirigées.»

Johnson en sait quelque chose. Il a mené les Gee Gees à 13 participations précédentes au tournoi national, gagnant neuf médailles, dont l’or en 1996.

«Nous n’avons pas été de ce rendez-vous depuis 2014. Ce fut la plus longue disette de notre programme. Je peux te dire que nous sommes heureux d’être de retour.»

Les Gee Gees, qui n’ont alloué que sept buts en saison régulière, ont compilé une fiche de 14-1-1. Ils ont remporté les éliminatoires ontariennes durant le week-end à London.

Ce qui a plu à l’entraîneur, qui ne voulait pas voir sa formation entrer au championnat par la porte arrière en tant qu’hôte de l’événement.

« Nous voulions être de ce tournoi en tant que championnes provinciales. C’est notre but depuis le début de la saison », a confirmé une de ses joueuses, Emma Lefebvre.

Cette dernière a été la meilleure marqueuse des Gee Gees en 2018 avec 11 buts et 11 passes. Est-ce que l’étudiante en soins infirmiers s’attend à une surveillance accrue de la part de l’adversaire ?

« Les statistiques montrent que j’ai converti sur plusieurs chances de marquer, mais il y a plusieurs joueuses dans cette équipe qui s’avèrent des menaces offensives », a fait valoir Lefebvre.

Les Gee Gees affronteront les Dinos de Calgary en lever de rideau jeudi. En plus des Carabins, on retrouve le Rouge et Or de l’université Laval, les Marauders de McMaster, les Mustangs de Western, les Spartans de Trinity Western et les Capers de Cap-Breton.

Johnson a rappelé l’inconnu qui attend les siennes.

« Nous allons affronter des équipes contre lesquelles nous n’avons pas joué auparavant. C’est un des plus gros défis dans ce tournoi. Puis la moindre erreur peut faire la différence. »

Ce qui lui inspire confiance ?

« C’est un groupe fantastique de jeunes femmes. Il y a une belle cohésion. Elles travaillent fort. Elles s’amusent. Surtout, elles sont faciles à diriger. Ça explique pourquoi elles ont connu autant de succès », a mentionné Steve Johnson. La finale des championnats canadiens aura lieu dimanche après-midi.