Merlin Barreiro est arrivé en Outaouais en 2017 après avoir participé aux championnats d’Europe chez les moins de 19 ans au sein de l’équipe de France.

Les Griffons optent pour un quart français

Les Griffons du Cégep de l’Outaouais espèrent que leur nouveau quart-arrière partant français aura un peu de magie dans le bras droit et les deux pieds durant les deux prochains mois.

Merlin Barreiro s’est vu confier le rôle de diriger l’attaque lors de cette 14e saison de l’équipe de football collégial québécois qui a pris son envol, le week-end dernier, en Mauricie. Il était réserviste lors de ses deux premières années dans son pays d’adoption.

« Je suis très content de terminer ma carrière ici en tant que starter. J’ai pu apprendre le système de l’équipe pendant les deux premières années. J’ai pu apprendre des erreurs des autres. Je vais essayer de mettre tout ça en application et connaître la meilleure saison possible », disait le jeune homme âgé de 20 ans, jeudi soir, après un entraînement des Griffons.

Ses coéquipiers et lui se préparent à disputer leur premier match local de 2019, samedi soir, au stade Mont-Bleu. L’équipe championne en titre, le Noir et Or de Valleyfield, sera la visiteuse.

« C’est l’équipe à battre », avouait Barreiro du haut de ses 5’8’’ et 165 livres.

Les Griffons ont perdu leur premier match de la saison, samedi dernier, à Trois-Rivières. Un revers de 31-4 subi aux mains des Diablos.

Barreiro a complété 10 de ses 22 passes pour seulement 93 verges et deux interceptions.

« Ce fut un premier match assez compliqué pour tout le monde, y compris moi. Mais on va apprendre de nos erreurs. C’est pour ça qu’on se prépare très fort cette semaine pour affronter Valleyfield. »

L’entraîneur-chef Sébastien Tétreault n’est pas inquiet. « En termes de talent, nous sommes mieux armés que l’an dernier. Ce résultat-là a été juste un concours de circonstances », disait-il.

Ce dernier aime bien son quart-arrière européen qui a déjà joué pour les Kangourous de Pessac en France. « Un gars athlétique, agile et capable d’aller chercher des verges avec ses pieds. Il est patient et super sérieux. C’est un excellent leader. Il mérite d’être le partant », mentionnait-il.

Barreiro s’est pointé en Outaouais en 2017 après avoir participé aux championnats d’Europe chez les moins de 19 ans au sein de l’équipe de France. Un de ses amis, le demi défensif Antoine Grandon, évoluait alors déjà chez les Griffons depuis une saison.

« Il m’avait dit qu’il y avait une bonne structure ici et de bons coaches, que j’allais pouvoir faire de bonnes choses. Je ne regrette pas mon choix. »

Les Griffons avaient aussi fait leurs devoirs. Tétreault possède son lot de contacts en France.

« J’ai déjà joué et coaché là-bas », rappelait l’entraîneur-chef, qui entame sa sixième saison à la barre de la formation outaouaise.

Barreiro affrontait déjà des hommes en sol français, évoluant dans le championnat national. « Ça m’a permis d’arriver ici avec plus d’expérience et maturité » disait-il.

Une fois sa dernière saison en Outaouais complétée, quelques examens de fin de session l’attendront en gestion de commerce. Puis ce sera le retour dans son patelin en France.

« Pour poursuivre mes études et continuer à jouer au football », mentionnait-il.

+

DEUX POUR UN POUR L'ÉQUIPE DE BASKET MASCULIN

La famille sportive des Griffons prend de l’expansion cet automne.

Le Cégep de l’Outaouais a décidé d’aligner une deuxième équipe de basket-ball masculin dans le circuit collégial québécois. Déjà présent en première division lors des deux dernières années, il a mis au monde une nouvelle formation en deuxième division qui disputera son premier match dès le 13 octobre contre Lionel-Groulx. « Il y a beaucoup de basket-ball masculin dans les écoles secondaires. Il y a tellement de joueurs », a rappelé le responsable du service des affaires étudiantes et communautaires Daniel Leduc.

Au précamp, l’entraîneuse Vicky Tessier s’est retrouvée avec une quarantaine de joueurs pour 15 postes disponibles.

« La demande était forte », a reconnu Leduc.

Plus de 300 étudiants-athlètes défendront les couleurs des Griffons en 2019-2020.

Le Cégep de l’Outaouais tentera de défendre son titre provincial en soccer masculin. Il était aussi monté sur le podium aux championnats québécois en badminton mixte, en natation mixte de même qu’en volley-ball masculin.

« Les gars en volley-ball avaient fini cinquièmes aux championnats canadiens », a rappelé Leduc.

Les Griffons se préparent aussi déjà en vue la rentrée 2020-2021 qui marquera les premiers coups de patin de leur nouvelle équipe de hockey masculin. Un entraîneur-chef a déjà été choisi en Maxime Villeneuve-Ménard.

Ce dernier commencera à solliciter des joueurs qui s’apprêtent à faire leurs études secondaires.

« On est en mode recrutement », a confirmé Daniel Leduc.

Les entraîneurs et capitaines des 11 équipes sportives du Cégep seront présentés à la foule du match de football des Griffons ce samedi lors de la mi-temps au stade Mont-Bleu.