Charles Dodier et Jacob Lemay pourraient disputer leur dernier match de football collégial en carrière ce week-end.

Les Griffons doivent gagner

Jamais le classement du football collégial québécois n’a été aussi serré. Parlez-en aux Griffons du Cégep de l’Outaouais, qui se retrouvent au milieu d’un casse-tête compliqué en vue des éliminatoires.

Ces derniers doivent absolument gagner leur dernier match régulier, samedi à Sherbrooke. Ça leur permettrait de terminer avec une fiche de 3-5 du classement de la deuxième division.

« Cinq équipes pourraient alors finir avec la même fiche que nous », a souligné l’entraîneur-chef Sébastien Tétreault.

Cinq clubs pour les quatre dernières places donnant accès aux éliminatoires.

« Il faut commencer par gagner, a martelé Tétreault. Ensuite, on verra. Il y a huit scénarios possibles pour nous. Cinq nous favorisent. Disons que c’est assez complexe. Ça pourrait se décider jusqu’au cinquième bris d’égalité. C’est la première fois que c’est aussi serré que ça. »

Motiver les joueurs n’a pas été un problème dans la dernière semaine à l’entraînement. Encore moins ceux qui écoulent leur année finale d’admissibilité.

C’est le cas notamment de Jacob Lemay et Charles Dodier, deux vétérans défensifs de quatrième année qui font leurs études en techniques policières.

« Nous allons donner tout ce que nous avons... Nous savons très bien que ça pourrait être notre dernier match ici », a avoué Lemay, un ailier qui est co-meneur de la ligue provinciale avec six sacs.

« L’autre équipe se trouve dans la même position que nous. Elle doit gagner. Ça va donner un gros match », a prédit son ami Dodier, un secondeur ayant réussi 30 plaqués en sept parties.

Ce dernier a disputé son football scolaire dans la région de Lanaudière, tout comme Lemay. Originaire de Saint-Roch-de-l’Achigan, il ne regrette pas d’avoir décidé de déménager en Outaouais avec son ami afin de poursuivre ses études et sa carrière sportive.

« Nous jouons ensemble depuis la sixième année », a souligné Lemay, qui a grandi à Joliette.

« Nous aimerions bien continuer à jouer ensemble », a ajouté Dodier.

Des formations universitaires s’intéressent au duo. D’autres joueurs des Griffons retiennent aussi l’attention de programmes québécois et ontariens.

Par exemple, les Ravens de Carleton aiment bien piger du côté gatinois de la rivière des Outaouais. Un de ses secondeurs étoiles, Joshua Walsh, a déjà porté les couleurs des Griffons. Aujourd’hui, il se retrouve dans la mire de certaines équipes de la LCF.

Parmi les autres joueurs défensifs des Griffons qui pourraient faire le saut dans les rangs universitaires en 2019, on retrouve le secondeur Alexandre Boudreau, qui arrive au second rang de la ligue avec 56 plaqués.