L’équipe de football de l’Université d’Ottawa aura bientôt un nouvel entraîneur-chef.
L’équipe de football de l’Université d’Ottawa aura bientôt un nouvel entraîneur-chef.

Les Gee Gees réduisent leur liste de candidats

L’équipe de football de l’Université d’Ottawa aura bientôt un nouvel entraîneur-chef.

Il ne resterait que «trois à cinq candidats» dans la mire des Gee Gees, qui étaient dirigés par Jamie Barresi depuis 2013. Le vétéran instructeur a délaissé ses fonctions le 20 mars dernier.

«Nous espérons commencer les entrevues plus tard cette semaine», confirme la directrice du service des sports, Sue Hylland. Ces rencontres se dérouleront via vidéoconférence en raison de la pandémie de COVID-19.

Le comité de sélection comprend notamment des anciens joueurs des Gee Gees. Il a reçu une vingtaine de candidatures provenant «d’un peu partout dans le monde».

Est-ce que certaines proviennent de la Ligue canadienne de football (LCF)? Ou même de l’interne?

Mme Hylland n’a pas voulu dire. «Elles proviennent de divers rangs», affirme-t-elle.

«Je suis excitée par le nombre de candidats, mais aussi la qualité des candidatures. C’est une bonne nouvelle. Nous aurons trouvé un excellent coach quand ce processus sera terminé.»

Les Gee Gees espèrent avoir choisi leur nouvel entraîneur d’ici la deuxième ou troisième semaine de mai.

Il sera intéressant de voir si l’heureux élu sera bilingue. Ce n’était pas le cas de Barresi, ni de l’homme qu’il avait remplacé, Gary Etcheverry.

Auparavant, Jean-Philippe Asselin, Denis Piché et Marcel Bellefeuille avaient dirigé les Gee Gees de 1998 à 2011.

Sue Hylland n’a pas voulu confirmer si des anciens instructeurs des Gee Gees se trouvaient parmi les candidats en licee. «C’est un bon groupe de candidats. Nous aurons un excellent entraîneur-chef», dit-elle.

L’Université d’Ottawa rappelle que «le bilinguisme s’avère un morceau important du casse-tête», elle qui tente aussi de trouver un nouveau coach pour son équipe de hockey féminin. Chelsea Grills avait pris la relève de Yanick Evola sur une base intérimaire, l’automne dernier.

«Nous sommes plus avancés dans ce dossier. Nous espérons avoir tout réglé d’ici les deux prochaines semaines», affirme Mme Hylland.