Ancien de l’Intrépide de Gatineau, Kevin Domingue célèbre son but d’assurance dans le deuxième match de la série contre les Patriotes de l’UQTR la semaine dernière. Les Gee Gees amorcent la finale de leur conférence jeudi soir contre les Stingers de Concordia.

Les Gee Gees en terrain inconnu

Au diable le classement général de l’Ontario University Athletics (OUA).

La formule des séries éliminatoires courtes du hockey universitaire a eu raison de toutes les meilleures équipes de la saison régulière. Exit les deux meilleures équipes de la conférence de l’Est : Carleton (24-3-1) et UQTR (19-6-3). Les deux équipes de tête de la conférence de l’Ouest sont également éliminées : Toronto (21-5-2) et Ryerson (20-5-3).

Dès jeudi soir au Complexe Minto, les Gee Gees d’Ottawa (17-7-4) amorceront leur première finale de conférence depuis la résurrection de leur programme de hockey masculin il y a quatre ans. Ils auront à négocier avec les tombeurs des Ravens de Carleton. Les Stingers de Concordia (13-10-5) viennent de balayer les champions de la saison régulière et ils ont atteint leur vitesse de croisière au moment propice. Ils ont remporté huit de leurs neuf derniers duels.

Les Stingers, c’est aussi plusieurs visages connus. Leur premier trio est constitué d’anciens membres de l’Armada de Blainville-Boisbriand. Philippe Sanche, Tyler Hylland et Alexander Katerinakis sont toujours dangereux, mais le Thursolien Anthony Beauchamp connaît aussi de bonnes séries avec une récolte de quatre points en cinq matches. À la ligne bleue, l’ancien capitaine des Olympiques de Gatineau Gabriel Bilodeau a amassé quatre points pour aider son club à surprendre McGill et Carleton.

« Je rentre chez mon deuxième chez-moi et je me reprends pour les séries que j’ai ratées [en raison d’une blessure] l’an dernier ! Des séries deux de trois, ça va vite ! La preuve, c’est que nous n’avons joué que cinq matches et nous sommes déjà à deux victoires d’une présence au championnat national. Les séries courtes ont leurs avantages, mais elles peuvent aussi vous nuire », a dit celui qui était capitaine des Olympiques la saison dernière.

Jessiman devant

Son gardien est également familier aux Olympiques. Le brio de Kyle Jessiman dans les séries de 2018 avait permis aux Eagles du Cap-Breton de vaincre les Gatinois en sept matches.

« Je suis content de l’avoir de mon bord cette fois-ci, a dit Bilodeau. Nos gardiens ont eu des problèmes avec les blessures cette saison. Quand Kyle est rentré, il a stabilisé les choses. »

Jessiman devance tous les gardiens de l’OUA avec une moyenne de 1,84 but alloué par match et un pourcentage d’arrêt de ,936 depuis le début des séries. Il sera opposé au Gatinois Domenic Graham, deuxième avec sa moyenne de 1,98 but accordé par match et un pourcentage d’arrêt de ,930.

« Il a été excellent, a expliqué l’entraîneur-chef des Gee Gees, Patrick Grandmaître. Il a été aussi bon, sinon meilleur que Sébatien Auger dans la série contre Trois-Rivières alors que tout le monde disait qu’il était l’homme à battre. »

Kevin Domingue et Cody Drover se partagent la tête du classement des compteurs avec sept points chacun en séries, mais l’attaque des Gee Gees est aussi venue des défenseurs Nicolas Mattinen (six points) et Dominic Cormier (cinq points).

« Notre désavantage numérique nous a permis de gagner la dernière série contre la puissante attaque des Patriotes. Nous n’avons donné qu’un but en PK dans la série. Graham a été un facteur. Notre attaque est venue de partout, incluant nos défenseurs. Marco Azzano, un gars de quatrième ligne, a inscrit le but vainqueur dans le match décisif. Notre profondeur et notre style de jeu agressif ont joué en notre faveur. Nous n’avons pas volé cette série. Nous sommes revenus de l’arrière dans les trois matches », a ajouté Grandmaître.

Les Gee Gees ont outrepassé un barrage psychologique en atteignant leur finale de conférence sous les ordres de Grandmaître. Maintenant que cette étape a été franchie, le chemin est ouvert pour une première participation au championnat canadien depuis 2002.

Il reste quatre équipes en vie dans l’OUA. Le championnat national a trois laissez-passer pour les équipes de l’OUA. Les deux finalistes et l’équipe médaillée de bronze iront à Halifax. Ottawa a donc trois chances sur quatre d’obtenir son ticket.