« Nous ne sommes plus une équipe qui se fait déclasser », lance l’entraîneur-chef Jean-François Lavergne.

Les Flames se joignent à l’élite

Un vent de fraîcheur souffle à Buckingham.

Pour la première fois depuis son retour dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec, les Flames de Gatineau sont sortis rapidement des blocs de départ. Après 15 matches, la troupe de Jean-François Lavergne partage le deuxième rang de sa division et le troisième rang de la ligue derrière les puissances que forment les Cobras de Terrebonne et le Collège-Français de Longueuil.

Menés par Philippe Pelletier-Leblanc en attaque, Marc-André Gauvreau en défensive et Mathieu Marquis devant le filet, les Flames (8-3-4) n’ont perdu que trois matches en temps réglementaire.

« Nous avons amassé des points dans presque tous nos matches. Nous avons perdu quelques matches en prolongation ou en fusillade, mais ça démontre que nous avons eu des chances de gagner tous nos matches. Nous ne sommes plus une équipe qui se fait déclasser », lance l’entraîneur-chef Jean-François Lavergne.

Ancien des Voltigeurs de Drummondville, Philippe Pelletier-Leblanc connaît un début de saison fracassant. Il mène la ligue avec 19 buts en 15 matches. Ses 37 points le placent au troisième rang des compteurs du circuit. Joey Brennan (27 points), William Blackburn (26 points) et Jacob Trempe (20 points) font également partie des 20 meilleurs compteurs de la ligue.

« Nous sommes chanceux de pouvoir compter sur certains éléments offensifs. Notre premier trio fait du gros travail, mais notre jeu défensif s’améliore et nous avons surtout beaucoup plus de profondeur que dans les deux premières années de l’équipe. William Blackburn est sur notre deuxième trio et il produit des points tout en devant surveiller le meilleur trio des équipes adverses. Nos joueurs des troisième et quatrième trios s’acquittent bien de leurs rôles. Ça nous aide beaucoup », ajoute Lavergne

Le premier trio a longuement été constitué du duo de Pelletier-Leblanc et de Joey Brennan, mais les deux attaquants de 20 ans viennent d’hériter d’une verte recrue à leurs côtés récemment. Âgé de 17 ans, Nicolas Sauvé obtient la chance de récolter des points avec les deux vétérans. Jacob Trempe a également complété le duo dynamique depuis le début de la saison.

À l’arrière des canons offensifs, Lavergne a noté la nette profession de Marc-André Gauvreau à sa deuxième année avec les Flames. « Il nous arrivait de la LHJMQ et il a dû s’adapter au style beaucoup plus offensif de notre ligue l’an dernier », a-t-il dit au sujet du défenseur aux 17 points en 15 matches.

Entre les poteaux, Mathieu Marquis s’est avéré une révélation. Natif de Val-d’Or et espoir des Foreurs dans la LHJMQ, il a travaillé dans la majorité des matches depuis que son adjoint Charles-Olivier Rancourt a été blessé. Une recrue de 18 ans, Marquis a une moyenne de 3,65 buts alloués par match avec un pourcentage d’arrêt de ,904, ce qui est très bon pour la LHJAAAQ.

« Nous savions qu’il serait bon, mais pas à ce point. Il a surpassé toutes nos attentes. Il arrive à faire les gros arrêts qui changent l’allure d’un match. Notre ligue est très offensive et il répare souvent les pots cassés. Son travail sera récompensé par les Foreurs prochainement alors qu’il ira pratiquer avec eux pendant la semaine. »

Les Flames auront l’occasion de mesurer leur véritable force de frappe vendredi prochain au Centre sportif de Buckingham alors qu’ils recevront les Panthères de St-Jérôme. Les deux rivaux de division sont à égalité au classement.