Le Gatinois Philippe Pelletier-Leblanc mène la Ligue de hockey junior AAA du Québec avec 47 buts en 34 matches.

Les Flames parmi l’élite du junior AAA

Exclus des séries éliminatoires à leurs deux premières années d’existence, les Flames de Gatineau ont enfin atteint leur vitesse de croisière à leur troisième saison dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec.

Malgré un revers de 4-3 en tirs de barrage dans un match chaudement disputé face aux Panthères de St-Jérôme vendredi soir au Centre sportif de Buckingham, ils ont déjà égalé leur total de victoires acquises... au cours des deux premières saisons !

Avec 22 victoires au compteur au milieu du mois de janvier, les séries éliminatoires seront évidemment dans la mire des Flames cette saison.

« Mathématiquement, ce n’est pas encore fait, mais la logique veut que nous y soyons. Ce que nous voulons vraiment, c’est de finir dans le top-4 de la ligue pour avoir l’avantage de la patinoire au premier tour des séries », a expliqué l’entraîneur-chef Jean-François Lavergne, qui a amené l’équipe vers de nouveaux sommets depuis qu’il a pris ses commandes pendant la saison 2016-17.

Avec 11 matches à jouer et un excellent dossier de 22-11-5, les Flames sont installés au cinquième rang des 12 équipes la LHJAAAQ. Les Panthères détiennent justement le quatrième rang qui est dans la mire des Gatinois.

Jean-François Lavergne reconnaît que c’est l’année ou jamais pour les Flames parce que le noyau fort de l’équipe est constitué de joueurs de 20 ans qui arrivent à maturité.

Philippe Pelletier-Leblanc fait notamment honneur au logo qu’il porte à l’avant de son chandail parce qu’il est en feu.

Après 34 matches, il mène la ligue avec un hallucinant total de 47 buts. Ses 86 points le placent au troisième rang des compteurs de la ligue.

« Philippe a toujours été reconnu pour ses qualités offensives avant d’arriver dans la LHJMQ (où il a joué pour les Voltigeurs de Drummondville). Son trio complété par Joey Brennan et Jacob Trempe est assurément un des meilleurs de la ligue. Ils marquent beaucoup de buts, mais ce qui nous aide cette année, c’est que nos joueurs de troisième et quatrième trios sont capables de faire le travail et de tenir tête aux autres trios des autres équipes. Nous avons une profondeur que nous n’avions jamais eue », a ajouté Lavergne.

Les Flames ont également bénéficié du travail du gardien Mathieu Marquis pendant la première moitié de saison, mais le portier natif d’Amos a tellement bien joué cette saison qu’il a été appelé à terminer la saison avec les Foreurs de Val-d’Or.

Marquis était deuxième dans la ligue avec 13 victoires avant son rappel définitif et son pourcentage d’arrêt de ,899 était aussi un des meilleurs dans une ligue largement axée sur l’offensive.

« Il a été très bon pour nous et nous sommes contents pour lui même si son départ a laissé un trou. C’est bon pour notre club de pouvoir développer des joueurs pour le niveau supérieur. Il fait bien ça avec les Foreurs. Il a même battu les Olympiques », a confié l’entraîneur-chef.

Nouveau gardien

Pour combler son absence, les Flames se sont tournés vers le marché des transactions afin d’obtenir Sandro Silvestre, âgé de 19 ans. 

Ce dernier a mené les Lions du Lac St-Louis au championnat de la Ligue midget AAA du Québec en 2016 où il avait été élu le joueur défensif par excellence des séries. Il avait ensuite été le gardien par excellence du championnat canadien (Coupe Telus). Il a été un choix des Remparts de Québec dans la LHJMQ, mais ce sont les Cataractes de Shawinigan qui détiennent ses droits en ce moment.

« Il jouait en Alberta cette année, mais il voulait se rapprocher de la maison. Ça tombait bien pour nous avec la perte de Marquis. »

Silvestre ne s’est pas encore rapporté à l’équipe, mais c’est une question de jours maintenant.

Les nombreuses victoires des Flames ont également eu un effet sur les assistances qui sont en forte hausse. « Le vendredi soir à Buckingham, nos partisans ne sont pas toujours commodes pour les équipes adverses. Notre amphithéâtre n’est pas très grand. Quand ça se remplit, ça peut être intimidant pour l’adversaire », a conclu Lavergne.

Hendrix Lapierre

L'INTRÉPIDE REMPORTE UN SEPTIÈME MATCH DE SUITE

Et de sept pour l’Intrépide de Gatineau.

La troupe de Martin Lafleur a enregistré sa septième victoire consécutive vendredi soir au Multiglace de Lachenaie, là où elle a pris la mesure du Phenix du Collège Esther-Blondin par la marque de 5 à 2.

Les locaux avaient pris les devants 1-0 en première période sur un but de Christopher Farmer, mais l’Intrépide (22-11-1) est revenu à la charge en deuxième période en comptant quatre buts sans riposte. Hendrix Lapierre s’est même permis de participer aux quatre buts, comptant deux fois, dont le but qui allait s’avérer celui de la victoire. L’attaquant de 15 ans a maintenant récolté au moins deux points dans chacune des sept dernières victoires des siens. 

Michael Stegmann, un choix des Olympiques de Gatineau, a profité de ce gain pour inscrire son premier filet de la saison. Connor Romain a atteint le plateau des 15 buts contre le Phénix. Conor Frenette a été l’autre marqueur des Gatinois qui ont dominé le match 36-24 au chapitre des tirs.  

Le Phénix (14-15-5) a profité d’avantages numériques pour marquer ses deux buts contre Jérémie Lefebvre.

La dernière défaite de l’Intrépide remonte au 7 décembre contre les Élites de Jonquière pendant le Challenge Reebok de la Ligue midget AAA. La séquence victorieuse des Gatinois sera cependant mise à rude épreuve dimanche alors qu’ils rendront visite aux Vikings de St-Eustache, leur bête noire cette saison. Les Vikings (22-9-1) devancent l’Intrépide au premier rang de la division CCM. Ils ont gagné leurs trois duels contre Gatineau cette saison.