Les Flames de Gatineau ont retrouvé le chemin de la victoire depuis l'arrivée de leur nouvel entraîneur-chef.

Les Flames de Gatineau reprennent vie avec leur nouvel entraîneur-chef

L’arrivée d’un nouvel entraîneur-chef a donné un électrochoc aux Flames de Gatineau dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec.

Sous les ordres de l’entraîneur démissionnaire Jean-François Lavergne, l’équipe du secteur Buckingham se retrouvait au 12e rang de la ligue avec une fiche de 5-20-2, mais l’équipe a maintenant récupéré plusieurs joueurs blessés et a déjà gagné plus souvent depuis que Paolo Gagnon a pris le relais il y a seulement  10 matches. Les Flames sont toujours en 12e position, mais ils montrent un dossier de 6-4-0 avec Gagnon derrière le banc. Ils viennent justement de gagner leurs trois derniers matches.

Les frères Mathieu et Félix Cloutier ont été récompensés pour cette séquence en se voyant décerner les titres des joueurs offensif et défensif de la semaine dans la LHJAAAQ. « Les gens pensaient que j’étais fou de partir d’un club de première position avec les Nats de Rockland pour m’en venir avec un club de dernière place à Gatineau, mais je voulais revenir dans ma région. Je connaissais les joueurs et j’étais insulté de voir ce qui se passait sur la glace avec eux. »

Gagnon a rapidement identifié quelques problèmes chez les Flames (11-24-2).

« Manque d’effort, d’implication, d’éthique et d’habitudes de travail. Il ne manquait pas de talent. Pour les rendre compétitifs, il fallait revoir leur attitude et corriger le comportement et la discipline. Il fallait respecter le système de jeu et le programme au complet. Les pratiques n’étaient plus obligatoires... À ma première pratique, il y a des gars qui vomissaient. Je vais les faire travailler fort, mais je veux qu’ils aient du fun. Présentement, ils font les deux et ça porte fruit. »

En 10 matches, les Flames ont trouvé le moyen de vaincre les Cobras de Terrebonne, la meilleure équipe de la ligue et la quatrième au Canada. « J’ai joué pour Pat Burns pendant quatre ans. J’ai été beaucoup influencé par sa façon de faire ses entraînements. Comme lui, je veux être dur, mais juste. Gatineau, historiquement, avait toujours été une puissance au hockey. Je veux qu’on le redevienne », a ajouté Gagnon.

S’ils maintiennent le même rythme, les Flames vont gagner quelques rangs au classement.