Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Ryan Dzingel et ses coéquipiers des Sénateurs affronteront à deux reprises les Canucks au cours des prochains jours.
Ryan Dzingel et ses coéquipiers des Sénateurs affronteront à deux reprises les Canucks au cours des prochains jours.

Les Canucks ont simplifié leur jeu, pense Dzingel

Marc Brassard
Marc Brassard
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Ayant eu une quarantaine de deux semaines à faire à son arrivée à Ottawa, Ryan Dzingel est mieux placé que quiconque chez les Sénateurs pour comprendre ce que les Canucks de Vancouver viennent de traverser.

Il n’avait pas eu le fameux coronavirus comme la majorité d’entre eux, évidemment, mais l’attaquant des Sénateurs sait qu’il n’est pas évident de recommencer à jouer au hockey après une aussi longue pause que celle que la formation de la Colombie-Britannique a dû observer (24 jours sans match).

«Ça m’avait définitivement pris un peu de temps pour retrouver mes jambes. Au début, j’ai juste tenté de garder les choses bien simples, m’assurer de faire de bonnes choses sur la glace et ne pas en faire de mauvaises. C’est probablement ce que la plupart de leurs joueurs se concentrent à faire, simplifier leur jeu», a commenté Dzingel en point de presse virtuel mercredi, à la veille du premier de deux matches à Vancouver (22 h jeudi soir).

Les Canucks ont surpris la planète hockey en revenant de leur éclosion de COVID-19 pour surprendre les Maple Leafs de Toronto deux fois plutôt qu’une, dimanche et mardi. Des gains de 3-2 en prolongation et de 6-3 enregistrés alors que leur meilleur joueur, Elias Pettersson, demeure sur la liste des blessés, et non celle des absents en raison du virus.

«Ça peut aider certains gars dans leur équipe de se contenter de faire les choses simples au lieu de s’inquiéter de leur total de buts et de passes. Tu reviens rafraîchi après une pause, ça avait été mon cas au niveau mental. Les jambes et les poumons n’allaient pas bien en revenant, mais tout le reste était correct et tu parviens à garder les choses bien simples. J’imagine que leur entraîneur met l’accent là-dessus et ça s’est bien passé (à leurs deux premiers matches)», ajoute Dzingel.


« Ils ont une équipe de fiers compétiteurs et on sait que ce ne sera pas facile, mais nous aimons comment on joue présentement et nous allons tout faire pour gagner. »
D.J. Smith

Celui-ci avait compté à ses deux premiers matches à son retour au jeu avec son ancien club, au début mars. Ça va moins bien récemment alors qu’il n’a aucun point à ses six derniers matches. Il a été muté à l’aile droite du quatrième trio avec Chris Tierney et Nick Paul récemment, ce qui nécessite un ajustement «surtout en revenant dans notre zone, je dois y penser. Mais j’aime ça jouer hors l’aile», dit-il.

L’entraîneur-chef D.J. Smith a regardé les deux matches des Canucks contre les Leafs et il n’a pas manqué d’être impressionné.

«Ils ont un groupe résilient. On l’avait vu l’an dernier lors des séries, ils n’abandonnent jamais. Avec leurs blessés et la COVID, tout ça, ils ont quand même battu l’équipe numéro un de notre division deux fois de suite. Leurs gardiens ont été superbes toute l’année. Je pense qu’ils sont dans les cinq meilleurs pour les buts alloués dans la ligue, donc peu importe qui est leur gardien, ils ont une chance chaque soir. Ils ont une équipe de fiers compétiteurs et on sait que ce ne sera pas facile, mais nous aimons comment on joue présentement et nous allons tout faire pour gagner», a-t-il souligné.

Alignement inchangé
D.J. Smith a fait savoir dès mercredi qu’il ne changera pas son alignement des deux dernières victoires à Montréal et Calgary, ce qui veut dire que Josh Brown restera sur la troisième paire à la ligne bleue de préférence à Jacob Bernard-Docker tandis que Shane Pinto reste entre Alex Formenton et Connor Brown. L’attaquant Vitaly Abramov ne semble pas près d’obtenir un poste non plus alors que le membre de l’escouade de réserve n’était même pas sur le «cinquième trio» de l’équipe à l’entraînement au Rogers Arena, composé d’Artem Anisimov entre Clark Bishop et Mike Amadio. «Je pense qu’on joue bien en tant qu’équipe, donc nous n’allons certainement rien changer à ce moment-ci», a indiqué Smith lors de son Zoom, lui qui devrait donc à nouveau se tourner vers le gardien Matt Murray comme partant.

Formenton sympathise
Ancien des Knights de London, l’attaquant des Sénateurs Alex Formenton sympathisait mercredi avec tous les joueurs de la Ligue de hockey de l’Ontario qui ont appris mardi qu’il n’y aurait finalement pas un semblant de saison en 2021. «L’été dernier a été super long pour moi juste pour revenir ici (avec les Sénateurs), je ne peux qu’imaginer l’épreuve qu’ils traversent maintenant. Tout le monde travaille si fort pendant l’été, certains en vue de leur repêchage (de la LNH). Je me sens mal pour eux et j’espère qu’ils pourront juste demeurer positifs et continuer à travailler fort en vue de la saison prochaine», a-t-il commenté.