Joseph Phan, qui a grandi à Aylmer avant de déménager à Laval, a épaté à l'entraînement des championnats canadiens de patinage artistique. Il participera vendredi soir au programme long chez les seniors hommes.

Le saut de Phan, l'oubli de Chan

Une recrue de 15 ans qui réussit trois quadruples sauts. Le triple champion du monde, lui, accroche la bande avec son patin pour ensuite tomber sur la glace.
Joseph Phan et Patrick Chan ont connu des entraînements bien différents, jeudi soir, à la veille de leur rentrée aux championnats canadiens de patinage artistique. Ils feront partie des 21 athlètes qui participeront au programme long chez les hommes seniors sur le coup de 18 h à l'aréna de la Place TD.
« Je ne sais pas ce qui s'est passé, a lancé Chan en riant. J'ai oublié l'espace disponible (...) Je pense que la dernière fois que je suis entré en collision contre la bande, j'avais 16 ans. C'était lors d'un gala. C'est pourquoi nous avons des pratiques avant une compétition. Ça nous permet d'établir nos points de repère. »
Cette gaffe n'inquiétait nullement Chan, qui était de bonne humeur. On le comprend. Un exploit se trouve à sa portée.
Le patineur originaire d'Ottawa a été couronné champion national senior masculin à huit reprises en carrière. « Je veux bien patiner pour que je puisse gagner un neuvième titre et partager le record canadien avec Montgomery Wilson », a-t-il soutenu.
À moins d'une surprise, Chan rejoindra dans les livres d'histoire ce Wilson, qui a brillé durant les années 1930. La question que tout le monde se pose ? Qui lui succédera éventuellement ?
Âgé de 26 ans, Patrick Chan pourrait délaisser la compétition après les Jeux olympiques en 2018. Traditionnellement, la transition se fait en douceur. Elvis Stojko a pris la relève de Kurt Browning, qui avait succédé auparavant à Brian Orser.
Certains observateurs parlent de Nam Nguyen, 18 ans. Ce dernier a gagné l'or aux Mondiaux juniors en 2014.
D'autres personnes commencent à murmurer le nom de Joseph Phan. L'ado a grandi à Aylmer, faisant ses classes au club Asticou, avant de déménager il y a trois ans dans la région de Montréal.
Champion national novice en 2014, il a répété l'exploit l'an dernier chez les juniors. Cet automne, ce fut le saut chez les seniors.
Belle amélioration
Aucun autre homme en lice à Ottawa ne s'avère plus jeune que lui. À 5'9'', il possède déjà par contre un physique impressionnant.
« Il a tellement grandi dans la dernière année. C'est fou. Il me dépasse maintenant. Et il a aussi gagné en force musculaire, a noté Violaine Émard, qui le dirige à Rosemère.
«Son côté artistique s'est aussi beaucoup amélioré. Auparavant, il était introverti. Maintenant, il est capable de s'exprimer sur la glace et embarquer tout le monde avec lui.»
Émard n'est pas surprise de le voir inclure un quadruple saut, autant dans son programme court que long à cette compétition. Seulement huit autres patineurs l'imiteront.
«Joseph veut faire sa place lors des deux prochains jours», a fait valoir Émard.
Mais ça reste un ado.
«Quand il a vu Patrick Chan et les autres grands noms se réchauffer à côté de lui avant l'entraînement en matinée, il a été un peu «groupie». Il m'a demandé s'il pouvait prendre une photo avec lui, a relaté le coach. Je lui ai dit qu'il fait partie maintenant de ce groupe. Que c'est à lui de prendre sa place.»
Phan a répété qu'il participe à ces championnats afin d'acquérir de l'expérience. «Je peux apprendre plusieurs choses cette semaine», a-t-il indiqué.
Il y a tout de même un enjeu important.
Une bonne performance lui permettrait de se qualifier en vue des championnats du monde juniors prévus en mars. Des participations à des épreuves du circuit Grand Prix junior à l'automne 2017 se trouvent aussi sur la table.
Phan a déjà pris part à deux étapes en 2016, terminant notamment cinquième en Slovénie.
La journée de vendredi sera la plus occupée et la plus courue depuis le début des championnats canadiens. Elle commencera par les cérémonies d'ouverture sur l'heure du lunch.
Par la suite, ce sera place à la bataille entre Alaine Chartrand, Kaetlyn Osmond et Gabrielle Daleman chez les femmes. Suivront le programme court en danse senior et les hommes. En mi-soirée, une heure sera réservée pour le programme court en paire.

Le virage québécois de Virtue et Moir

Tessa Virtue et Scott Moir
La dernière fois qu'ils ont participé aux championnats canadiens, c'était en 2014... à Ottawa. Tessa Virtue et Scott Moir avaient gagné sans surprise le titre national en danse pour une sixième fois de suite.
Un mois plus tard, ce fut la médaille d'argent aux Jeux olympiques à Sotchi. Le duo, qui avait remporté l'or en 2010 à Vancouver, a ensuite décidé de prendre une pause de la compétition. Un arrêt qui aura duré deux ans.
« Après avoir patiné pendant 17 ans, nous avions besoin d'un congé, de passer du temps loin de la compétition et toucher à autre chose, attaquer de nouveaux projets », a expliqué Virtue , jeudi, avant de participer à un entraînement.
Il y a eu un peu de télé ici et là. Ils étaient notamment analystes de patinage artistique à TSN.
« Nous avons eu du plaisir, mais ça fait du bien de revenir sur la glace », a soutenu Moir, qui fêtera ses 30 ans en septembre.
« Nous savions par contre que nous ne voulions pas patiner de la même façon qu'auparavant », a ajouté Virtue, âgée de 27 ans.
À quel point les deux athlètes originaires de la région de London étaient-ils prêts à remettre le compteur à zéro et apporter des changements importants ? Ils ont délaissé leur patelin, déménageant à Montréal. C'est pourquoi ils représentent le Québec cette semaine à ces championnats, et non l'Ontario.
« Nous habitons dans le quartier où se vend probablement le meilleur café au pays », a précisé en riant Moir, qui ne cache pas son amour pour la caféine.
À Montréal, les anciens médaillés olympiques Marie-France Dubreuil et Patrice Lauzon s'occupent de leur carrière. Ils ont accepté de devenir entraîneurs du couple.
« Ça semblait un choix naturel de se tourner vers eux, a dit Moir. Ça fait longtemps que nous nous connaissons. Marie-France et Patrice nous avaient pris sous leurs ailes à notre arrivée chez les seniors. Ils se trouvaient en fin de carrière, la nôtre commençait. Ils ont toujours été gentils avec nous. »
À Montréal, Virtue et lui ont l'occasion de s'entraîner aux côtés des Français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron. Ces deux jeunes âgés de 21 ans se sont hissés au sommet de l'échiquier mondial pendant l'absence du duo canadien.
Les anciens champions les ont toutefois doublés lors de la finale du circuit Grand Prix en décembre en France. Virtue et Moir ont gagné l'or en patinant notamment au son de la musique de Coeur de Pirate.
Le programme court en danse senior du championnat canadien sera présenté vendredi en fin d'après-midi.