Ed Gainey et Kacy Rodgers se dressent devant Dominique Rhymes. Les Roughriders de la Saskatchewan ont mis fin à la saison du Rouge et Noir avec une victoire de 31-20 en demi-finale de l’Est, dimanche.

Le Rouge et Noir éliminé

Le prochain match de la coupe Grey se déroulera sans l’équipe locale et championne en titre, le 26 novembre, à Ottawa.

Les joueurs du Rouge et Noir devront se contenter d’un rôle de spectateur lors de ce rendez-vous qui était tant attendu par les partisans qui ont acheté massivement des billets. Ils ont été éliminés dimanche en demi-finale de l’Est.

La formation de la capitale a commis trois revirements en route vers une défaite de 31-20 aux mains des Roughriders de la Saskatchewan devant 24 107 spectateurs. Elle tirait de l’arrière par 17 points après trois quarts.

« Je ne le cacherai pas. C’est très frustrant », a avoué le vétéran et capitaine Patrick Lavoie en quittant le terrain.

« Je m’attendais à ce qu’on se rendre jusqu’au bout », a ajouté pour sa part le centre Jon Gott.

Le Rouge et Noir avait participé à la finale en 2015 à Winnipeg, perdant contre Edmonton. Il avait rebondi l’an dernier en gagnant les grands honneurs contre les Stampeders de Calgary, à Toronto.

Ottawa espérait devenir la première équipe depuis les Riders en 2013 à remporter la coupe Grey devant ses partisans.

« Tu veux jouer dans un match de la coupe Grey à la maison, surtout pour nos partisans qui ont été extraordinaires envers nous... Ça me brise le cœur en ce moment, a confié Gott. Ce n’est pas un bon feeling. J’ai vécu pareille déception (en 2009 à Calgary). »

Une phrase a été répétée par plusieurs de ses coéquipiers et lui pour expliquer ce revers. Même le coach l’a dite durant son point de presse. « Nous nous sommes tirés dans le pied », a lancé Rick Campbell.

Où commencer ?

Tiens par la première des deux interceptions dont a été victime Trevor Harris à la fin du premier quart. Les Riders menaient 14-8 lorsque la passe destinée à Juron Criner à six verges de la ligne des buts a abouti dans les mains de Samuel Eguavoen.

Puis au second quart, le substitut Ryan Lindley a échappé le ballon sur une faufilade. Le Rouge et Noir se trouvait alors en territoire des Riders. « Deux jeux qui ont fait mal », a souligné Gott.

« C’est difficile de surmonter pareils revirements, a ajouté Campbell. Nous l’avons fait à quelques reprises cette saison. »

Mais pas dimanche. Pas quand la saison de l’équipe était à l’enjeu.

« Ils ont créé des revirements, pas nous », a rappelé l’entraîneur.

La défensive a eu de la misère à stopper l’attaque des Riders, qui menaient 21-8 à la demie. Le receveur muté en porteur de ballon Marcus Thigpen a récolté 169 verges sur 25 courses. Il a notamment inscrit un touché de 75 verges tôt en deuxième demie qui portait la marque à 28-11.

« Défensivement, nous avons été surpris par la vitesse du numéro 8 de l’autre bord », a avoué Lavoie.

Et dire que Thigpen était sans emploi jusqu’à tout récemment après de belles années dans la LCF.

« Ils ont fait de gros jeux, pas nous », a concédé Rick Campbell.

En fait, le seul long jeu spectaculaire de son club aura été le touché de Diontae Spencer, qui a capté une passe de 56 verges de Harris lors de la première séquence offensive du Rouge et Noir.

Les blessures n’ont pas aidé les champions en titre. Déjà privés de Brad Sinopoli, ils ont vu leur autre receveur étoile, Greg Ellingson, se retrouver à l’infirmerie. Ce dernier est revenu au jeu, mais c’était pénible pour lui de courir par moments.

Rick Campbell a refusé de se servir des bobos comme excuse. Tout comme de la longue inactivité des siens.

Dimanche, c’était seulement le deuxième match du Rouge et Noir en un mois.

« Non. Nous ne justifierons pas cette défaite avec ça. »

DERNIER MATCH À OTTAWA ?

Trevor Harris venait d’être victime d’un sac alors que la dernière seconde disparaissait du tableau indicateur. Un peu tout le monde se posait la même question.

Est-ce que le quart-arrière venait de disputer son dernier match dans l’uniforme du Rouge et Noir ?

« Beaucoup trop tôt pour répondre. La partie a pris fin il y a une quinzaine de minutes. Je vais digérer avant ce résultat-ci », a commenté Harris au sujet de son avenir.

Décisions douteuses

Ce dernier pourrait devenir joueur autonome en février prochain. Son contrat prendra fin dans les prochaines semaines.

L’équipe et lui ont été incapables de s’entendre sur une prolongation de contrat au printemps.

Trevor Harris

Harris a beau avoir terminé le match contre les Riders avec des statistiques impressionnantes. Il a complété 37 de 60 passes pour 457 verges et deux touchés.

Mais il y a eu ces deux interceptions. Sans compter les nombreuses décisions douteuses prises sous pression à sa première sortie en carrière en éliminatoires.

« Tu ne peux pas montrer du doigt un, deux ou trois joueurs pour cette défaite. Toute l’équipe a sa part de responsabilité... Je vais penser à ce match longtemps », a soutenu Trevor Harris.

Powell discret

Les Riders, eux, se félicitaient d’avoir contenu l’attaque au sol du Rouge et Noir.

Deuxième meilleur porteur de ballon de la Ligue canadienne de football (LCF), William Powell n’a récolté que 50 verges au sol.

>> Sommaire du match