Les hommes de Rick Campbell ont eu besoin de tout leur petit change pour infliger un septième revers en huit parties aux pauvres Alouettes de Montréal, dont ils ont pris la mesure 24-17.

Le Rouge et Noir arrache un gain aux Alouettes

La présence d’anciennes gloires des Rough Riders d’Ottawa en 1968 et 1969 a inspiré un peu le Rouge et Noir d’Ottawa samedi soir.

Devant une salle comble de 25 161 amateurs à la Place TD, les hommes de Rick Campbell ont eu besoin de tout leur petit change cependant pour infliger un septième revers en huit parties aux pauvres Alouettes de Montréal, dont ils ont pris la mesure 24-17.

Un touché du demi offensif William Powell sur une course de 11 verges avec seulement 15 secondes à jouer dans le match a fait la différence, lui qui a obtenu quelques autres bonnes courses dans le cadre d’une poussée de 69 verges en huit jeux pour tirer les marrons du feu et permettre au Rouge et Noir (5-3) de consolider son emprise sur le premier rang dans l’Est.

«Je voulais définitivement avoir le ballon, le ‘coach’ voulait que ça soit entre mes mains pour écouler du temps, que ce soit pour botter un placement ou se rendre dans la zone des buts. On a bien déplacé le ballon pendant tout le match, on a eu beaucoup de verges productives par la passe et au sol, c’est encourageant», a commenté Powell, qui a amassé 104 verges de gain en 17 courses.

Le quart-arrière Trevor Harris a connu un fort match avec 44 passes complétées en 54 tentatives pour 487 verges, avec un touché et une interception. «On a réussi à impliquer tous nos receveurs dans le match, on aimerait faire ça à tous les matches... Nous sommes restés dans le moment (quand il y a eu des revirements), on a fait confiance à notre plan de match. Notre ligne offensive a joué un gros match en ouvrant le chemin pour Will (Powell), ils méritent le dîner que je vais leur payer cette semaine», a lancé Harris dans le vestiaire des gagnants, qui rebondissaient de leur revers de 42-41 à Toronto la semaine dernière.

Alors qu’il avait lancé quatre interceptions à son premier départ la semaine dernière, le nouveau quart des Alouettes Johnny Manziel a connu une sortie solide en complétant 16 de ses 26 passes pour 168 verges de gain, sans lancer d’interception ni de touché. Sa course de 18 verges jusqu’à la ligne des buts, où il a échappé le ballon qui a été récupéré par son coéquipier Kristian Matte pour le majeur, a lancé les siens en avant 17-11 au troisième quart.

«C’était mieux que la semaine passée, on n’a pas commis de revirements cette fois. C’est ce que j’anticipais de nos gars. Je leur ai dit qu’on s’est mis dans une position pour gagner le match. Je pense cependant que j’aurais pu prendre quelques meilleures décisions pour garder des poussées en vie», a dit Manziel.

Le Rouge et Noir avait amorcé la deuxième demie en force, après la présentation des bagues de la coupe Grey de 1969 aux anciens Riders à la mi-temps. Une poussée de 101 verges a été couronnée par une passe de 14 verges de Harris à l’autre Harris, R.J., pour un touché.

Deux placements du petit botteur Lewis Ward, ses 21e et 22e consécutifs sur 32 et 22 verges, ont ensuite créé l’égalité avec quatre minutes à faire au quatrième quart.

Les visiteurs menaient 9-5 à l’issue d’une première demie marquée de plusieurs erreurs de la part de la formation locale. Jean-Christophe Beaulieu et de Brad Sinopoli après des attrapés profondément en zone adverse ont fait que le simple de Boris Bede sur un dégagement a été le seul point marqué lors du premier quart.

Diontae Spencer a pour sa part échappé bêtement une bombe du quart Trevor Harris qui aurait été bonne pour un touché alors qu’il s’était faufilé derrière la tertiaire des Alouettes.

Après un touché de sûreté concédé en début de deuxième quart par Montréal, Harris a vu sa passe être rabattue puis interceptée par Chris Ackie sur 35 verges.

Ward a réussi un placement de 45 verges alors que Bede en a raté un d’une distance similaire pour un «rouge», la demie prenant fin lorsque le Rouge et Noir a joué le tout pour le tout sur un troisième essai et une verge à faire à la ligne de 11 de Montréal, le quart substitut Dominique Davis feintant de courir avant de décocher une passe qui a été rabattue.

«J’ai dit à nos gars avant le match qu’on se devait d’être agressifs, de jouer pour gagner et c’est pour ça qu’on y est allé pour le touché plutôt que le placement. J’ai laissé mes émotions gagner là-dessus. Ça reste une grosse victoire pour nous, à la maison contre un club de l’Est. Nous avons un club qui a une fiche de 5-3 mais qui a beaucoup de travail à faire», a commenté l’entraîneur-chef Rick Campbell.

Le secondeur québécois du Rouge et Noir Antoine Pruneau n’a pas terminé le match, ayant quitté au troisième quart en raison de ce qui semblait être une blessure à la cuisse droite.