Le capitaine des Vikings, Sébastien Plante, a eu une semaine pour guérir une blessure qui l’a considérablement ralenti en demi-finale de la CCHL2, mais il n’est toujours pas rétabli à 100 %.

Le rêve d’une cinquième coupe de suite tient toujours

Les maîtres incontestés du hockey junior B dans l’Est ontarien ont failli être déstabilisés en demi-finale de la CCHL2.

À trois reprises, les Vikings de Casselman ont fait face à l’élimination, mais la troupe de Michel Ruest tient à remporter une cinquième coupe Barkley consécutive et elle a puisé au fond de ses réserves pour remporter trois matches de suite et ainsi éliminer les Blue Wings de Perth en sept matches.

En finale, ils rencontreront un autre club qui s’est rendu à la limite de sept matches. Les Canadians de Carleton Place ont fait face à l’élimination à deux reprises. Ils tiraient de l’arrière 2-3 dans leur série avant de renverser le Canadien junior d’Ottawa avec des gains dans les deux derniers matches.

Petits nouveaux dans le paysage du junior B, les Canadians forment le club-école de l’invincible équipe junior A de Carleton Place.

Comme les Vikings, les Canadians ont gagné les quatre derniers championnats de la CCHL et ils pourraient aussi gagner un cinquième titre consécutif dans quelques semaines.

À l’échelle du junior B, les Vikings (40-10-2) ont pris le premier rang du classement général cette saison avec 82 points, six de plus que les Canadians (37-13-2), qui ont pris le premier rang de la division Richardson.

Dans la finale qui se mettra en branle jeudi soir au Complexe J.R. Brisson, les partisans auront droit à un duel entre un club expérimenté et un club bourré de jeunes talents destinés à jouer au niveau junior A, dans la NCAA ou la Ligue de l’Ontario d’ici peu.

«C’est l’expérience contre la jeunesse. C’est notre force physique contre leur vitesse. Nous avons deux clubs complètement différents», signale Raymond Lavergne, directeur général des Vikings.

À titre d’exemple, Ryland Mosley domine tous les compteurs des séries avec 26 points en 14 matches. Il a 17 ans et il a déjà un engagement envers une université américaine. Reece Bolton, auteur de 23 points et Cameron Patton, qui revendique 19 points, sont aussi âgés de 17 ans.

Chez les Vikings, le meilleur compteur des séries est Brendan Doherty. Il a récolté 17 points en 11 matches. Il a 20 ans. Il est suivi de Sean David et Sébastien Plante (14 points), qui ont également 20 ans.

Plante avait dominé le classement des compteurs en saison régulière en franchissant le cap des 100 points pour la deuxième fois de sa carrière.

Or, des blessures l’ont ennuyé pendant les séries. Dans le septième match contre Perth, il n’a fait que 5-6 présences. Il aurait pris du mieux depuis une semaine, mais il serait loin d’être à 100 %.

«Il a vu le physiothérapeute tous les jours. On va voir où il en sera jeudi soir avec des contacts. Les Canadiens ont un trio très, très fort. Si nous ne pouvons pas le contenir, nous aurons des problèmes. Ce club est bien rodé, bien dirigé. Ils sont sérieux. Ils s’entraînent minimum cinq fois par semaine. Ils ont une meilleure défensive que Perth, mais il faudra se rendre à leur gardien, car il a été leur point faible dans les séries», ajoute Lavergne.

La fatigue pourrait s’avérer un facteur en finale puisque les Canadians ont joué deux séries de sept matches et certains de leurs joueurs ont aussi joué dans les séries du junior A.

Le deuxième match de la série sera joué à Carleton Place samedi. Le troisième duel sera à Casselman dimanche et les deux clubs seront à Carleton Place mercredi prochain. Si un cinquième match est nécessaire, il sera présenté à Casselman le jeudi, 12 avril.