Erik Karlsson, qui a passé les derniers jours auprès de sa conjointe, n’a pas paru trop rouillé. Il a été le deuxième joueur le plus utilisé par Guy Boucher.

Le retour de Karlsson n'a rien changé

Erik Karlsson a rejoint ses coéquipiers. Au final, ça n’a rien changé.

Les Sénateurs d’Ottawa ont subi un autre revers contre une formation qui ne participera pas aux séries éliminatoires de la coupe Stanley. Ils ont été défaits par les Hurricanes de la Caroline, 5-2.

Le capitaine, qui a passé les derniers jours auprès de sa conjointe, n’a pas paru trop rouillé. Il a été le deuxième joueur le plus utilisé par Guy Boucher. Il a passé près de 25 minutes sur la patinoire. Il a récolté un point, histoire de ne pas trop perdre de terrain dans la course au championnat des marqueurs chez les défenseurs. Il a décoché trois lancers vers le filet défendu par Cam Ward.

«C’était super de le revoir. Vous pouvez tous voir ce qu’il nous apporte sur la patinoire. Vous ne pouvez pas toujours savoir, cependant, à quel point son leadership est important dans le vestiaire», argue Bobby Ryan.

«Son retour, c’était énorme. Nous étions tous très contents de le revoir, ce matin. C’est lui, notre leader. Nous voulons tous nous retrouver sur la patinoire en même temps que lui», indique Jean-Gabriel Pageau.

Guy Boucher pense un peu la même chose. L’entraîneur-chef a senti qu’il dirigeait une équipe différente quand le match a débuté.

«Vous avez tous vu la première période. Nous aurions pu marquer cinq buts dans les 20 premières minutes de jeu. Tout le monde jouait bien. Nous avons obtenu trois échappées. Erik a frappé un poteau...»

«Les gars étaient pompés. Ça se sentait dans le vestiaire. Tout le monde voulait gagner pour lui.» Mais l’équipe n’a pas gagné.

Les visiteurs ont marqué trois buts sans riposte en moins de 15 minutes pour se sauver avec la victoire.

Les Hurricanes vont rater les séries pour une neuvième année consécutive. Ils vont quand même tenter de terminer en force. Ça leur fait trois victoires à leurs quatre dernières rencontres.

Les Sénateurs, eux, ont encaissé un quatrième revers d’affilée. Tous ces revers leur ont été infligés en temps réglementaire.

«Nous avons dominé ce match 36-24 au chapitre des tirs au but. Le 24e lancer des Hurricanes leur a permis de marquer leur dernier but dans un filet désert. L’effort était au rendez-vous. Nous avons poussé du début à la fin. L’effort et l’enthousiasme étaient au rendez-vous. Ce soir, nous aurions mérité un meilleur sort», affirme Boucher. C’est une façon de voir les choses.

Le pauvre Mike Condon, qui a encaissé son 15e revers en temps réglementaire de la saison, a fait face à plusieurs chances de marquer de qualité. C’est du moins l’avis de Bobby Ryan.

«Nous pouvons compter sur nos gardiens. La plupart du temps, ils peuvent effectuer le premier arrêt. Nous ne pouvons pas leur demander de faire des miracles.»

«On se sent mal pour lui. Il travaille. Les gars qui travaillent de la bonne façon, comme lui, devraient être récompensés.»

Ryan a marqué le premier but des Sénateurs. C’était un but important, pour lui. Il n’avait encore jamais réussi à marquer contre les Hurricanes. Il a maintenant inscrit un but contre toutes les équipes de la LNH — sauf les Sénateurs.

Thomas Chabot a marqué l’autre but d’Ottawa, en fin de match. Un septième but cette saison pour la recrue qui prend de plus en plus de place.

Même si Boucher a utilisé sept défenseurs dans cette partie, il a passé un peu plus de 16 minutes sur la glace. Phillip Di Giuseppe, Brock McGinn, Noah Hanifin, Jeff Skinner et Jordan Staal ont inscrit les buts des vainqueurs.

Les Sénateurs et les Hurricanes se retrouveront pour un match revanche, lundi soir, à Raleigh. Impossible, pour l’instant, de savoir si Karlsson accompagnera ses coéquipiers en voyage. Impossible, aussi, de savoir si Marian Gaborik sera de la partie. Le vétéran attaquant slovaque a raté la partie de samedi. Il soigne une blessure dont la nature n’a pas été dévoilée.