Le conseil d’administration du GP3R a finalement joué de prudence et annoncé mercredi soir l’annulation de l’édition 2020 de l’événement, qui devait avoir lieu du 7 au 9 août.
Le conseil d’administration du GP3R a finalement joué de prudence et annoncé mercredi soir l’annulation de l’édition 2020 de l’événement, qui devait avoir lieu du 7 au 9 août.

Le GP3R aurait pu être déplacé en septembre, mais a joué de prudence

MONTRÉAL - Dominic Fugère s’était donné une semaine pour consulter différents partenaires du Grand Prix de Trois-Rivières (GP3R) à la suite de la décision du gouvernement Legault vendredi dernier de demander l’annulation de tous les événements sportifs et culturels de la province jusqu’au 31 août.

Le conseil d’administration du GP3R a finalement joué de prudence et annoncé mercredi soir l’annulation de l’édition 2020 de l’événement, qui devait avoir lieu du 7 au 9 août.

«Ç’aurait été un beau casse-tête logistique, mais ce n’était pas impossible de déménager l’événement à la troisième semaine de septembre, alors que la NASCAR avait une plage de disponible. Nous avons élaboré différents scénarios et les avons présentés au conseil d’administration. Celui-ci a décidé de finalement reporter l’événement à 2021 en raison de l’incertitude», a expliqué Fugère, directeur général du GP3R, lors d’un entretien avec La Presse canadienne, jeudi.

Fugère a noté qu’il aurait été risqué de viser la présentation du week-end NASCAR en septembre, alors qu’il n’est pas impossible que la période d’annulation des événements par le gouvernement soit prolongée.

«Quand on regarde la tendance depuis le début de la crise, les dates butoirs sont souvent reportées, a rappelé Fugère. Si nous avions planifié le Grand Prix deux semaines et demie après la date butoir du 31 août, nous n’aurions pas survécu à un autre prolongement des mesures.

«Et pour que l’événement soit possible en septembre, il aurait fallu commencer à dépenser pour le montage des gradins et du circuit», a-t-il ajouté.

Malgré l’annulation des festivités estivales, Fugère s’est fait rassurant concernant l’avenir du GP3R, créé en 1967. Lors de sa tournée d’appels avec les différents partenaires de l’événement, personne n’était surpris d’apprendre que le GP3R serait remis et tout le monde a fait preuve de compréhension, a-t-il assuré.

«Pour le GP3R, le report d’un an ne nous place pas en situation financière difficile, a insisté Fugère. Tourisme Québec et Loto-Québec nous ont dit qu’ils allaient nous appuyer même si nous n’étions plus au programme. (...) Nos partenaires prennent la nouvelle avec philosophie et de façon positive, en disant qu’ils seront là l’an prochain. Je suis donc confiant pour l’avenir.

«Les partenaires, les amateurs, les dirigeants des séries, les pilotes, tout le monde est compréhensif, a-t-il ajouté. Nous sommes tous dans le même bateau, que ce soit les séries européennes ou américaines, nos pilotes canadiens, tout le monde comprend la décision. Elle n’est pas facile ou plaisante à prendre. La personne la plus déçue, c’est l’amateur de course automobile en moi. Mais c’est une décision qui se prend bien et qui s’imposait en raison des informations que nous connaissons.»

Le week-end Rallycross, prévu du 31 juillet au 2 août, a aussi été annulé. Cependant, Fugère a noté que le projet d’organiser des courses hivernales était toujours dans son viseur, avec la présentation possible d’un rallycross d’hiver en février 2021.