Julian De Guzman sera de retour avec le Fury en 2018.

Le Fury tourne la page

Les joueurs et les entraîneurs de l’édition 2017 du Fury d’Ottawa se sont réunis une dernière fois à leur gala de fin de saison à la Place TD jeudi soir.

L’heure était aussi aux adieux. Après une saison décevante où le club a été écarté des séries éliminatoires de la USL, il y aura assurément plusieurs changements apportés à la formation dirigée par Julian De Guzman. La direction de l’équipe a cependant confirmé que l’ex-joueur vedette sera de retour en 2018, mais que pour l’instant, il conservait l’étiquette d’entraîneur-chef intérimaire.

De Guzman n’a remporté qu’un seul match en remplacement de Paul Dalglish au milieu de l’été. Sous ses ordres, l’équipe a toutefois été plus constante sur le terrain, mais elle a surtout accumulé les matches nuls. Les 14 verdicts nuls en 32 matches du Fury représentent un nouveau record de la USL.

Pour le président John Pugh, ce record n’était pas celui que l’équipe voulait établir à ses débuts dans la USL après trois saisons dans la NASL. « Nous avons gagné un prix que nous ne voulions pas avec ces 14 matches nuls. Nous avions besoin de plus de victoires. Nous avons compté 42 buts en 32 matches. Ce n’est pas assez. À notre première année dans la USL, nous avons réalisé que la ligue était très compétitive. »

Il faut dire que l’entraîneur-chef qui a débuté la saison avait placé la barre haute. Avant même de disputer un premier match, Paul Dalglish débordait d’enthousiasme. « Nous voulons former une équipe offensive qui marque des buts. Nous ne voulons pas être tes touristes en cette année du 150e anniversaire du Canada. Nous voulons faire partie des festivités. Nous voulons gagner un championnat. »

Lorsqu’on lui rappelle les objectifs de l’entraîneur Dalglish, John Pugh répond qu’il ne se souvient pas de cela. « Je ne pense pas qu’une personne peut promettre toutes ces choses ! Ces attentes étaient sans doute démesurées. Notre saison a été parsemée de hauts et de bas. Notre objectif était de lutter pour le championnat. En ce sens, c’est décevant de ne pas avoir participé aux séries. De toute évidence, notre fait saillant de la saison a été le Championnat canadien où nous avons gagné contre Edmonton avant de vaincre le FC Toronto à la maison. »

Le Fury (8-10-14) a terminé sa campagne au 10e rang des 15 équipes de sa conférence. Il lui manquait deux victoires pour participer aux séries. « La beauté du sport, c’est qu’il y aura une prochaine saison pour se ressaisir », ajoute Pugh.

Malgré les matches nuls à répétition, Pugh se console en constatant que son club a fracassé un record d’assistance à sa quatrième année de soccer professionnel. « Compte tenu de la mauvaise température en début de saison, nos assistances sont très encourageantes. Nous commençons à prendre racine dans la communauté. »

Si le rôle de Julian De Guzman n’a pas encore été déterminé pour la saison 2018, Pugh a assuré qu’il sera de retour et mieux entouré que jamais.

« D’ici un mois, nous devrions être fixés sur notre personnel d’entraîneurs. Nous voulons que Julian travaille dans le meilleur environnement possible pour connaître du succès. Nous allons l’entourer de personnes d’expérience », a lancé Pugh.

Huit joueurs sous contrat

Une chose est certaine, l’ancienne étoile du soccer canadien ne veut rien laisser au hasard pour 2018. La preuve, c’est que ses joueurs se sont entraînés jusqu’à jeudi matin afin de préparer la prochaine saison. Et ce, même s’ils ont éliminé depuis un mois.

« C’est la mentalité que nous voulons installer. Nous avons fait venir plusieurs joueurs à l’essai. Nous les avons évalués. Les contrats se terminent à la mi-novembre. Nous aurions préféré jouer en séries, mais si nous n’y participons pas, aussi bien préparer l’avenir. »

Le Fury a d’ailleurs annoncé le retour de huit joueurs pour la saison 2018.

Le gardien Callum Irving, les attaquants Steevan Dos Santos (meilleur compteur de 2017), Carl Haworth (meilleur compteur de 2016), Jimmy Sanon, Sito Seoane, les milieux de terrain Sergio Manesio, Azake Luboyera et le défenseur local Eddie Edward.

« Les retours de Dos Santos, Haworth et Seoane représentent 20 buts. Nous avons besoin d’ajouter un autre attaquant pour les compléter et qui va nous permettre d’atteindre le plateau des 30 buts », a conclu De Guzman.

La fin pour le capitaine

Même s’il tentera de s’entendre avec d’autres joueurs de l’édition 2017 prochainement, De Guzman a confirmé que Lance Rozeboom, capitaine des deux dernières années, ne serait pas de retour en 2018 tout comme Ryan Williams, Shane McEleney, Jonathan Barden et Andrae Campbell.

GALA DU FURY

Joueur de l’année

Jamar Dixon

Joueur de l’année des partisans

Callum Irving

Meilleur compteur

Steevan Dos Santos

Engagement communautaire

Andrae Campbell

Meilleur nouveau joueur

Callum Irving, Sergio Manesio