Le Fury est toujours sans victoire depuis le début de la saison.

Le Fury s’écroule en deuxième demie

Le Fury d’Ottawa a disputé deux matches en un samedi après-midi à la Place TD.

Dans le premier, l’équipe locale a démontré qu’elle continuait sa progression et qu’elle semblait sur le point de débloquer. Dans le deuxième, tout s’est écroulé et elle a eu l’air d’une équipe vulnérable contre le FC Cincinnati qui a profité d’une séquence de neuf minutes pour marquer trois buts et filer vers un gain convaincant de 3-0.

Le pire, c’est que les visiteurs auraient facilement pu gonfler le pointage sans les arrêts à bout portant du gardien Maxime Crépeau. Le FC Cincinnati semblait dans une ligue à part en deuxième demie tellement il dominait le jeu et il multipliait les occasions de marquer. Avec un peu plus d’opportunisme, les visiteurs auraient pu l’emporter 7-0 ou 8-0...

«C’est incompréhensible ce qui s’est produit aujourd’hui. Nous avons disputé notre meilleure première demie de la saison, puis nous n’avons pas pu percer l’intérieur du territoire adverse de la deuxième demie. On n’y pouvait rien sur le premier but. C’est un but fantastique qu’on ne voit pas souvent, mais nous aurions pu éviter les deux autres buts. Ce sont des erreurs individuelles inexplicables qui se sont produites», a analysé l’entraîneur-chef Nikola Popovic.

Le Fury (0-4-1) n’a toujours pas gagné un match depuis le début de la saison 2018. Le FC Cincinnati (3-1-2) triomphait pour la troisième fois grâce à des buts de Kenney Walker, Corben Bone et Emmanuel Ledesma comptés aux 68e, 69e et 77e minutes.

Le premier but a été marqué sur une claque d’environ 45 verges près du milieu du terrain. Walker a profité de la position avancée de Crépeau pour soulever le ballon par-dessus lui. Le troisième but a été compté dans des circonstances semblables, mais sur une erreur provoquée par le défenseur Chris Manella, qui a fait cadeau du ballon à Ledesma qui a aussi tiré de loin par-dessus la tête du gardien du Fury.

Les visiteurs ont dominé le match 8-3 dans les tirs cadrés. Spencer Richey a signé le blanchissage.

À la fin du match, les partisans ont encerclé l’ancien capitaine du Fury sur le terrain. Richie Ryan a serré des mains pendant de longues minutes où il avait encore l’air d’une vedette locale.

«Je me suis fait beaucoup d’amis ici, dont plusieurs à l’extérieur du soccer. C’est bien de les revoir, surtout dans une cause gagnante. Notre équipe s’est parlé dans le blanc des yeux après la première demie. Nous avons une très bonne équipe et il faut gagner chaque semaine. Les joueurs ont bien répondu.»

Prêté par les Whitecaps de Vancouver, le défenseur canadien Doneil Henry n’a pas été employé par l’entraîneur Popovic samedi. «Je ne le connais pas encore. Il ne connaît pas encore le prénom de tous ses coéquipiers. Je veux m’assurer qu’il comprenne les principes du système de jeu que nous pratiquons depuis des semaines avant de l’envoyer dans la mêlée.»

Le Fury voudra rapidement faire oublier cette autre contre-performance alors qu’il recevra le Red Bull de New York dans un match présenté en matinée mercredi.