Le Fury d'Ottawa va battre un record d'assistance de la North American Soccer League (NASL) lors de ses débuts dans le nouveau stade du parc Lansdowne, dimanche.

Le Fury fracasse un record d'assistance

On ne s'arrache pas seulement les billets pour le premier match du Rouge et Noir à la Place TD. La rentrée de son cousin suscite aussi l'intérêt.
Le Fury d'Ottawa va battre un record d'assistance de la North American Soccer League (NASL) lors de ses débuts dans le nouveau stade du parc Lansdowne, dimanche, contre le Cosmos de New York. La marque actuelle de 13151 spectateurs est détenue par les Scorpions de San Antonio.
«Notre équipe me dit que nous avons déjà dépassé ce nombre en terme de billets vendus, se réjouissait jeudi le propriétaire majoritaire du Fury, John Pugh.
«C'était un de nos buts en cette première année, même si nous n'en avions jamais parlé ouvertement. Ce que ça veut dire? Qu'il y a des amateurs de soccer ici. Oui, il y a des gens qui se déplacent pour ce premier match pour voir le nouveau stade. Mais ils auront droit à un bon match. Nous avons affronté une franchise avec un riche passé.»
Ajoutez à cela que le Cosmos est champion en titre dans la NASL.
«En tant que joueur de soccer, tu veux des défis comme ça. Tu veux aussi jouer devant de grosses foules. Moi, j'ai très hâte à cette journée», a soutenu le capitaine Richie Ryan.
Vers un rattrapage
Le Fury a disputé ses cinq parties de sa saison de printemps au stade Keith-Harris de l'université Carleton. L'endroit pouvait accueillir plus de 3000 personnes.
La direction avait vendu 1600 billets de saison. Elle visait à dupliquer cette année la moyenne d'assistance de la NASL qui dépasse les 4500 spectateurs par partie.
«Maintenant que nous sommes dans notre nouveau stade, nous pourrons faire un peu de rattrapage. Il est peut-être un peu trop gros pour nous, mais nous allons utiliser uniquement l'estrade sud. Mais quand nous aurons de grosses foules comme ce sera le cas contre le Cosmos, nous donnerons aussi accès à l'estrade nord», a expliqué Pugh.
Les joueurs ne s'ennuieront pas de leur ancien domicile. Ils adoraient l'ambiance, mais un peu moins la surface de jeu usée et l'éclairage parfois déficient. C'est tout le contraire à la Place TD.
«Nous aimons beaucoup jusqu'ici nous entraîner sur cette surface», a avoué Ryan.
Il reste maintenant à l'équipe d'expansion à gagner des parties. Elle vise une place en éliminatoires. Après le match contre le Cosmos, le Fury aura toutefois un rendez-vous amical mercredi contre les Rangers de Glasgow.
«Une équipe qui a gagné 54 fois le titre écossais. Nous aimerons attirer environ 6500 personnes pour cette partie», a rappelé Pugh.