Les Québécoises Roseline Filion et Meaghan Benfeito estiment qu'elles plongent encore ensemble, 10 ans plus tard, parce qu'elles communiquent bien toutes les deux.

Le fruit du hasard, 10 ans plus tard

Cet anniversaire important avait échappé à leur attention avant de mettre les pieds à Gatineau.
La Coupe Canada, qui prend son envol jeudi matin au centre sportif, marque les 10 ans de partenariat des plongeuses québécoises Roseline Filion et Meaghan Benfeito à l'épreuve synchronisée de 10 m. Un mariage sportif qui a donné plusieurs médailles internationales à l'équipe nationale, dont le bronze aux Jeux olympiques en 2012 à Londres.
« Je n'y avais pas pensé jusqu'à récemment, a avoué Benfeito, mercredi, après une conférence de presse organisée conjointement par Plongeon Canada, la Ville de Gatineau et le club de plongeon de Gatineau.
« Dix ans, ça passe si vite. J'ai l'impression que ça fait seulement deux ou trois ans. Nous obtenons encore de bons résultats et nous avons encore du plaisir. »
Depuis 2005
Leur première compétition côte à côte s'est déroulée en 2005 à Montréal, qui accueillait à l'époque la Coupe Canada.
La paire avait terminé troisième.
C'est la seule chose dont se souvient Benfeito.
Filion, elle, a rafraîchi sa mémoire durant l'entrevue avec le journaliste du Droit.
« Les gens nous félicitaient après notre dernier plongeon d'avoir terminé quatrièmes, même s'il restait le tour des Allemandes, qui étaient devant nous. Mais elles ont raté leur dernier plongeon, ce qui nous a permis de terminer sur le podium. On n'en revenait tout simplement pas. »
Quelques mois plus tard, Benfeito et elle créaient une autre surprise en remportant le bronze aux championnats du monde.
Dire que leur union sportive a bien failli ne pas voir le jour.
« C'est un peu le fruit du hasard que nous avons commencé à plonger ensemble en 2005, a rappelé Filion.
« Il y avait une place disponible en synchro et notre entraîneur a décidé de nous mettre ensemble en disant que ça serait une bonne chose d'essayer. Ç'a marché dès le premier coup ! »
Et le duo québécois ne montre pas de signes d'essoufflement.
Il continue de rouler la pédale au fond, ayant remporté deux fois l'argent depuis le début de la saison en Série mondiale de la FINA.
« C'est très rare d'avoir une longévité comme ça dans le sport », a reconnu Roseline Filion avec un brin de fierté.