Football Canada doit émettre de nouvelles directives d’ici la fin de la semaine.
Football Canada doit émettre de nouvelles directives d’ici la fin de la semaine.

Le football dans une zone grise

Quand la ministre Isabelle Charest affirme «qu’en situation de match, les contacts accidentels et sporadiques seront acceptés», les intervenants du monde du football amateur se posent des questions.

Président du club de football civil les Vikings de Gatineau, Gawain Harding ne sait pas trop ce que cette affirmation signifie.

«Cette idée de contacts sporadiques ne me rend pas très à l’aise. Pour tout dire, je préférerais attendre que les contacts soient approuvés, sans restrictions, avant de les permettre lors de nos activités», affirme-t-il.

Le football se retrouve, pour ainsi dire, dans une des zones grises du déconfinement sportif.

Les responsables de Vikings n’auront peut-être pas à se casser la tête bien longtemps.

Football Canada, l’organisme qui encadre la pratique de leur sport au pays, doit émettre de nouvelles directives d’ici la fin de la semaine.

«S’ils recommandent l’annulation complète de la saison 2020, nous n’aurons probablement pas le choix», explique M. Harding.

Ce serait bien dommage. Malgré l’incertitude, la récente campagne d’inscriptions du club a connu un vif succès.

«Nous n’avons pas vraiment fait de publicité. Malgré cela, on peut dire que la demande a été forte.»

En ce moment, 160 jeunes joueurs ont signifié leur intérêt de faire partie d’une des cinq équipes québécoises qui évoluent dans la National Capital Amateur Football Association (NCAFA), un circuit civil qui évolue principalement en Ontario.

«Et je dirais qu’une portion importante de notre clientèle, environ 25 %, est composée d’enfants et d’adolescents qui n’ont jamais joué au football auparavant. Ça fait drôle à dire, comme ça, mais nous avons peut-être profité des annulations dans d’autres disciplines sportives.»