Zack MacEwen a inscrit les Olympiques au pointage en première période à l'aide de ce tir du revers qui a battu le gardien Antoine Samuel de vitesse.

Le Drakkar s'incline en prolongation à Gatineau

Ils ont eu très chaud, mais la traversée du désert est terminée pour les Olympiques de Gatineau. À son troisième match dans ses nouvelles fonctions d'entraîneur-chef, Éric Landry a signé sa première victoire au compte de 4-3 en prolongation, chez lui, dans sa cour à Gatineau.
Avec une avance de 3-0 en première période, il aurait pu penser que le match était dans la poche. Après tout, son équipe était partout sur la patinoire et multiplait les occasions de marquer, mais le Drakkar de Baie-Comeau n'avait pas dit son dernier mot.
Les locaux ont ralenti la cadence en voulant jouer dans la dentelle en deuxième période. Le pointage est resté inchangé après 40 minutes, mais les visiteurs au centre Robert-Guertin ont marqué trois buts dans la troisième période pour égaler la marque 3-3 et forcer la tenue d'une prolongation.
C'est là que Mitchell Balmas a tranché en profitant d'une passe de Vitalii Abramov. Avec une victoire in extremis 4-3, les Olympiques ont aussi mis fin à une longue séquence de six défaites consécutives.
«Je suis juste content que nous ayons gagné», a signalé Landry après le match. «C'est toujours plus plaisant de s'entraîner dans un environnement positif après une victoire.»
Match de quatre points
Ce gain est d'autant plus important qu'il a permis aux Olympiques (20-26-4) de distancer le Drakkar (17-25-7) au classement. Dans un match de quatre points entre l'équipe outaouaise et celle de la Côte-Nord, les locaux ont repris une avance de trois points sur le Drakkar au 17e rang du classement de la LHJMQ. Baie-Comeau a toutefois un match en main pour rattraper l'équipe qui détient la 16e place, la dernière qui donne accès aux séries éliminatoires.
Le gain des Olympiques aura également fait du bien au gardien Mathieu Bellemare. Pas plus tard que vendredi dernier, à Baie-Comeau, il n'avait pas été capable de franchir la deuxième minute de jeu. Il avait été remplacé après avoir cédé trois buts sur quatre tirs.
Mardi, le vétéran avait retrouvé son aplomb. Il a fait face à 33 tirs, mais il aura surtout permis aux siens de jouer en confiance en réalisant quelques arrêts clés, alors que la marque était toujours de 0-0 en première période.
Gabriel Fortier a été le premier à le déjouer en troisième période, suivi de Yan Aucoin et de Vincent Deslauriers qui a égalé la marque avec 3:24 à faire au match. Le Gatinois D'Artagnan Joly a récolté deux passes dans la défaite.
Zack MacEwen, Yakov Trenin et Vitalii Abramov avaient donné un coussin de trois buts aux Olympiques dès la première période à l'aide de trois buts de toute beauté contre Antoine Samuel, solide devant 33 tirs, mais qui n'y pouvait rien sur ces trois buts tellement ils ont été bien ficelés.
Cette facilité à compter des buts a semblé donner un excès de confiance aux hommes d'Éric Landry. «Il faudrait toujours jouer comme en première période. Nous avons créé 10 occasions de compter très dangereuses, mais nos joueurs ont eu l'impression que ça allait être facile en essayant les jeux osés en deuxième. Puis, nous avons joué nerveusement en troisième période.»