Adam Hadwin participera à compter de jeudi à son deuxième Tournoi des maîtres. L'an dernier, il avait terminé à égalité au 36e rang.

Le Canadien Adam Hadwin se sent mieux outillé pour affronter le Augusta National

AUGUSTA — Adam Hadwin se sent mieux équipé pour affronter le parcours Augusta National à sa deuxième participation au Tournoi des maîtres.

Le Britanno-Colombien âgé de 30 ans a participé au tournoi de golf le plus prestigieux en Amérique du Nord pour une première fois l’an dernier. Il venait tout juste de gagner un premier tournoi de la PGA et il s’était marié peu de temps après. Il avait terminé le tournoi à égalité au 36e rang, mais il croit qu’un calendrier moins chargé l’aidera à faire encore mieux cette semaine.

«L’année est passée en coup de vent», a raconté Hadwin lors d’un entretien téléphonique. «Je suis retombé sur terre depuis mars dernier. Je passe un peu moins de temps sur les terrains de golf et les choses sont plus faciles à contrôler. Et la vie est belle.»

Grâce à trois top 10, Hadwin a déjà accumulé plus de 1,1 million $US en bourses cette saison. Son meilleur résultat a été obtenu en janvier, quand il a terminé à égalité au troisième rang au Défi CareerBuilder.

Même si Hadwin ne s’est pas rendu en Georgie avant cette semaine pour s’entraîner, il soutient que son jeu est meilleur présentement qu’à la même époque l’an dernier. Et il devra être au sommet de son art pour rester dans le groupe de tête à l’Augusta National.

«Vous avez besoin de frapper de bons coups, de réussir de belles approches et vous allez aussi avoir besoin de caler des roulés de cinq ou 10 pieds pour avoir une chance», a analysé Hadwin. «C’est toujours mieux d’arriver au Tournoi des maîtres quand vous avez confiance en votre jeu.»

Fers améliorés

Hadwin a mentionné qu’il connaissait des ennuis avec ses fers l’an dernier. Il croit avoir amélioré cet aspect de son jeu cette année. «Puisque je frappe bien la balle avec plus de constance, ça enlève de la pression sur les autres aspects de mon jeu. Ça me permet d’être plus patient. Et si je rate un roulé ici et là, je sais que je vais continuer de m’offrir des occasions en cognant bien la balle.»

Mike Weir, qui célèbre le 15e anniversaire de son triomphe au Tournoi des maîtres en 2003, sera l’autre golfeur canadien en lice cette semaine. Ils feront la paire lors du concours de normales 3, mercredi. Hadwin espère profiter des conseils de Weir pour maîtriser les verts de l’Augusta National, qui sont considérés parmi les plus difficiles du circuit. En janvier, Weir s’était dit impressionné par le souci du détail, l’éthique de travail et la passion de Hadwin. «Il veut être un des meilleurs», avait dit le golfeur de 47 ans.

Un veston vert serait certainement un pas dans la bonne direction pour Hadwin. «Je crois être un meilleur joueur aujourd’hui que l’an dernier. Et il y a moins de distractions personnelles cette fois-ci. Je serai plus reposé et je suis prêt à jouer.» La Presse canadienne