Alexis Lafrenière suit les traces de Vincent Lecavalier, Brad Richards et Sidney Crosby chez l’Océanic de Rimouski.

L’avenir du hockey au « Vieux Bob »

L’amateur de hockey junior aura beaucoup à se mettre sous la dent au centre Robert-Guertin en fin de semaine.

D’abord, les Olympiques de Gatineau ont retrouvé leur vivacité d’avant l’échange de Vitalii Abramov en récoltant au moins un point au classement dans chacun de leurs quatre derniers matches.

Mitchell Balmas est en feu. Il a marqué sept buts à ses cinq derniers matches pour porter son total à 16. Il est à trois buts du meneur Filip Zadina des Mooseheads de Halifax.

Et pour ceux qui aiment épier les futures vedettes de la Ligue nationale, les Olympiques recevront coup sur coup les premiers choix des repêchages 2015 et 2017 de la LHJMQ.

Vendredi, les Sea Dogs de Saint-Jean de Joe Veleno seront en ville. L’attaquant montréalais demeure le seul joueur de l’histoire de la ligue à avoir obtenu le statut de joueur d’exception pour jouer dans la LHJMQ à 15 ans.

Dimanche, ce sera l’Océanic de Rimouski qui sera de passage en Outaouais avec Alexis Lafrenière, meilleur compteur de son club à 16 ans même s’il a raté six matches en raison de sa participation au Défi mondial U17.

À sa troisième saison dans le circuit Courteau, la valeur marchande de Joe Veleno serait toutefois en baisse. Toujours classé comme espoir de première ronde par le Centre de recrutement de la LNH en vue du repêchage 2018, Veleno peine à récolter un point par match cette saison.

Il revendique 25 points en 27 parties dans une équipe en reconstruction après avoir gagné la coupe du Président le printemps dernier.

Attentes démesurées

Le recruteur d’un club de l’association de l’Est de la LNH a indiqué au Droit que le statut d’exception n’a pas joué en faveur de Veleno.

« Le problème, c’est qu’il n’était pas un joueur exceptionnel. C’était un très bon joueur, mais son statut a créé des attentes démesurées qu’il n’arrive pas à remplir. Il aurait besoin d’un entraîneur d’expérience comme l’an dernier pour le faire progresser. Il produit peu à cinq contre cinq. Les bons joueurs doivent se démarquer à forces égales. »

Treize des 25 points de Veleno sont survenus sur l’attaque massive cette saison.

« Il est dur à évaluer pour la LNH, car il triche pour ses points. Il ne joue pas de la bonne façon et sa production n’est pas représentative de ce que sera sa game au prochain niveau. Il ne touchera peut-être pas à l’avantage numérique dans le pro », ajoute le dépisteur pour qui Veleno n’est pas un espoir de premier tour en ce moment.

« Il mérite qu’on l’évalue encore. Par contre, un joueur d’exception ne devrait pas être le 28e compteur de la ligue. Il devrait être un premier choix clair dans la LNH. »

Comme Veleno, Alexis Lafrenière a été comparé aux plus grands lorsqu’il été le premier choix de l’Océanic l’été dernier.

Lafrenière répond

Jusqu’à présent, il répond cependant mieux aux attentes. Il mène son club avec 25 points en 19 matches. Son différentiel de +9 est aussi le meilleur de son club. La semaine dernière, il a marqué quatre buts dans un match contre l’Armada de Blainville-Boisbriand.

Son coach, Serge Beausoleil note un détail qui ne ment pas sur les aptitudes de Lafrenière. 

« À 16 ans, les vétérans ne veulent habituellement pas jouer avec toi. Pourtant, les vétérans cognent à ma porte pour jouer avec lui. Ça doit être un bon signe ! »

L’Océanic compte également un gardien recrue exceptionnel de 17 ans dans ses rangs. Colten Ellis pourrait bien faire patienter les partisans des Olympiques qui voudront lancer leurs toutous sur la patinoire au premier but de l’équipe locale dimanche.

« Je le connaissais peu avant le championnat de la Coupe Telus où je suivais attentivement le Blizzard du SSF. C’est un tournoi infernal où tu joues sept matches en sept jours et Ellis a été devant le filet des siens pour chaque minute de jeu et il a battu le Blizzard en prolongation en finale. Quand j’ai vu que le  Cap-Breton avait déjà deux bons gardiens, je n’ai pas hésité à sortir un choix de première ronde pour aller le chercher. Je ne regrette pas ! »