Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Laurent Desmarchais a prouvé sa valeur en 2020 en s’illustrant dans la cour des grands.
Laurent Desmarchais a prouvé sa valeur en 2020 en s’illustrant dans la cour des grands.

Laurent Desmarchais, golfeur amateur de l’année

Michel Tassé
Michel Tassé
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Laurent Desmarchais a causé une onde de choc dans le monde du golf en septembre dernier lorsque, à 19 ans et à titre d’amateur, il a remporté la dernière étape du Mackenzie Tour, à la barbe de plusieurs professionnels. Et cette victoire lui a permis d’être nommé Amateur masculin de l’année par l’Association des journalistes de golf du Canada.

«C’est une surprise, mais une très belle surprise, a expliqué le Bromontois lorsque joint à Phoenix, en Arizona, où il est présentement à l’entraînement. Clairement, ma victoire à Toronto a impressionné bien des gens.»

Desmarchais, qui est membre de l’équipe canadienne junior, compte parmi les plus beaux espoirs du golf canadien. Plusieurs n’hésitent pas à lui prédire une carrière dans la PGA. C’est d’ailleurs l’objectif du jeune homme.

«J’ai confiance en moi, mais de voir que de plus en plus de gens croient en moi aussi, ça donne confiance», a-t-il repris.

En entrevue à La Voix de l’Est, à la suite de sa victoire à Toronto, Desmarchais avait mentionné qu’il voulait devenir un des meilleurs joueurs de la PGA. Rien de moins.

Malgré son potentiel évident, l’athlète originaire de Longueuil sait qu’il ne doit pas s’assoir sur ses lauriers.

«Je m’entraîne fort. Il le faut si je veux atteindre mes objectifs.»

Si Desmarchais est présentement en Arizona, c’est justement parce qu’il prépare son prochain tournoi, qui aura lieu dans l’État de la Georgie dans quelques semaines. Il s’agira de la première compétition à laquelle il prendra part en 2021.

«Je peux vous confirmer que les Américains ne voient pas la COVID de la même façon qu’au Québec. Moi, je fais attention, mais les gens ici ne virent pas fou avec le port du masque et la distanciation physique, mettons.»

Desmarchais termine par ailleurs son cours collégial à distance au cégep André-Laurendeau avant de faire son entrée à l’université du Tennessee l’automne prochain là où, bien sûr, il va joindre les rangs de l’équipe de golf.

«L’année qui commence s’annonce plutôt bien pour moi. En espérant seulement que la pandémie se résorbe et qu’on ait la chance, tout le monde, de pouvoir faire davantage ce qu’on aime en 2021…», a-t-il souhaité en conclusion.