LAtlético a vaincu le Pacific FC 1-0, mercredi.
LAtlético a vaincu le Pacific FC 1-0, mercredi.

L’Atlético y a cru... et a gagné

Sylvain St-Laurent
Sylvain St-Laurent
Le Droit
L’Atlético d’Ottawa luttera pour sa survie jusqu’à la toute fin, au tournoi de Charlottetown.

Le club d’expansion savait exactement ce qu’il devait faire, mercredi soir, quand il a sauté sur le terrain.

Il lui restait deux matches à jouer, en ronde préliminaire. Pour espérer passer au deuxième tour, il devait absolument remporter le premier.

Mission accomplie.

Au terme d’une rencontre très serrée, l’Atlético a vaincu le Pacific FC 1-0.

Ça n’a pas été simple. Pendant 90 minutes, les deux clubs étaient nez à nez. Il se faisait tard, quand un tir d’Ottawa s’est arrêté sur la ligne blanche des buts.

Les joueurs étaient convaincus qu’ils venaient de marquer. Les officiels, qui ne disposent pas de gros moyens pour les révisions par vidéo, ont préféré accorder un coup de pied de coin.

Ce coup de pied de coin a mené au but décisif, par Victor Martinez.

Ce but a permis à tout le monde de souffler.

Au cours de la soirée, l’Atlético avait obtenu quelques chances de qualité. Callum Irving – un ancien gardien du Fury d’Ottawa – avait réussi au moins trois ou quatre gros arrêts.


« Notre deuxième demie n’a pas été aussi forte que notre première demie, mais nous avons été capables de compléter le travail. »
Mista

«Nous n’avons jamais douté. Nous avons toujours cru que nous pouvions remporter cette partie. C’était notre mentalité en début de soirée. Ce fut notre mentalité tout au long de la rencontre, explique l’entraîneur-chef de l’Atlético, Mista. Nous l’avons dit dans le passé, le Pacific FC est un grand rival, pour nous.»

Le Pacific FC aligne au moins deux autres joueurs bien connus du public d’Ottawa: Jamar Dixon et Thomas Meilleur-Giguère.

Le classement du tournoi estival est extrêmement serré. À l’aube du dernier week-end de la ronde préliminaire, toutes les équipes, sauf une, sont toujours dans le coup.

Le Pacific FC, qui joue aussi sa survie, a contrôlé le ballon pendant 60 % de la soirée.

«Nous nous sommes surtout éloignés de notre plan de match dans la deuxième demie. Nous savions que les bons joueurs du Pacific FC évoluent sur les flancs. Nous savons qu’ils aiment jouer à l’extérieur. Nous voulions les obliger à jouer à l’intérieur. Ça correspond à nos forces. Notre deuxième demie n’a pas été aussi forte que notre première demie, mais nous avons été capables de compléter le travail. Nous avons récolté les trois points», complète Mista.

Maître de sa destinée, l’Atlético pourrait obtenir son ticket pour la prochaine ronde avec une victoire contre les Wanderers de Halifax, dimanche.

«Ce sera notre dernier match. Nous aurons quatre jours pour nous préparer. Un vrai luxe! Il faudra en profiter pour se reposer. Dernièrement, nous avons eu deux joueurs de repos entre nos parties», indique Mista.