La bizarre saison inaugurale de l’Atlético d’Ottawa a pris fin ce week-end. L’équipe a subi l’élimination au terme de la ronde préliminaire du tournoi qui rassemble toutes les équipes de la Première ligue canadienne de soccer.
La bizarre saison inaugurale de l’Atlético d’Ottawa a pris fin ce week-end. L’équipe a subi l’élimination au terme de la ronde préliminaire du tournoi qui rassemble toutes les équipes de la Première ligue canadienne de soccer.

L'Atlético éliminé du tournoi

Sylvain St-Laurent
Sylvain St-Laurent
Le Droit
La bizarre saison inaugurale de l’Atlético d’Ottawa a pris fin ce week-end. L’équipe a subi l’élimination au terme de la ronde préliminaire du tournoi qui rassemble toutes les équipes de la Première ligue canadienne de soccer.

On sentait un peu de frustration dans la voix des acteurs importants de l’organisation, quand ils ont été appelés à dresser le bilan.

Lancer une équipe d’expansion, c’est déjà suffisamment difficile.

Le faire dans le contexte d’une pandémie mondiale, c’était encore pire.

«Cet été, nous avons prouvé que nous sommes capables de compétitionner», a lancé Ben Fisk lorsqu’il s’est présenté devant le micro du réseau OneSoccer.

Le très gentil jeune homme est ensuite passé à l’attaque.

«Imaginez un peu ce qu’on aurait pu accomplir, si on avait pu vivre un camp d’entraînement normal. Imaginez ce qu’on aurait pu faire si on avait eu l’opportunité de jouer quelques matches hors-concours, tous ensemble. Nous avons été l’équipe la plus sous-estimée du tournoi. Nous avons utilisé ce que les gens disaient à notre sujet pour nous motiver.»

Il n’avait pas fini.

«Certaines personnes disaient qu’on ne pourrait jamais gagner plus d’un match. Eh bien, nous en avons gagné deux.»

«Quand on va se remettre de nos émotions, on pourra être fiers de ce qu’on a pu accomplir.»

L’Atlético a réussi à se battre jusqu’à la toute dernière minute.

Dans les six premiers matches de la ronde préliminaire, le nouveau club a conservé une fiche respectable de 2-2-2. Dans la septième et dernière rencontre, avec une victoire, elle aurait pu étirer sa campagne.


« Je crois qu’on a réussi à prouver qu’on forme une équipe. On forme une équipe et on devrait être fiers. On a bien progressé. »
Ben Fisk

C’était un peu trop difficile. L’Atlético affrontait les Wanderers de Haliax, dimanche.

Les Wanderers, une des forces au pays, l’a emporté 2-0.

Ils ont su profiter de leurs chances. Ils ont obtenu seulement trois tirs cadrés dans cette rencontre.

Les joueurs de l’Atlético, pendant ce temps, ont réussi à cadrer cinq ballons.

«Quand notre saison a débuté, nous étions un point d’interrogation. Les gens de l’extérieur se posaient des questions. On se posait des questions, à l’intérieur, aussi. Je crois qu’on a réussi à prouver qu’on forme une équipe. On forme une équipe et on devrait être fiers. On a bien progressé.»

Dans la prochaine ronde, les Wanderers affronteront le Cavalry FC de Calgary, le Pacific FC et le Forge FC de Hamilton.

Le Gatinois Maxim Tissot, qui appartient au club de Hamilton, aura donc l’opportunité de remporter un championnat.

Le directeur général de l’Atlético, Fernando Lopez, s’est branché sur Twitter, dimanche, pour remercier les partisans.

«Nous avons réussi à définir notre identité, a-t-il écrit. On se sentira mieux quand on connaîtra du succès. On sera patients. On continuera de travailler fort. Les résultats finiront par nous faire plaisir.»