Les entraînements en petits groupes pourront reprendre dans la Première ligue canadienne.
Les entraînements en petits groupes pourront reprendre dans la Première ligue canadienne.

L’Atlético de retour à l’entraînement

Autre signe que la vie reprend tranquillement son cours normal, quelques joueurs de l’Atlético d’Ottawa reprendront l’entraînement dans le sud-ouest de la ville mercredi matin.

L’Atlético a reçu l’aval des autorités de la Santé publique provinciale et municipale en plus d’obtenir l’appui de la Première ligue canadienne (CPL) pour tenir des entraînements en petits groupes. Le premier entraînement se tiendra sur une base volontaire au parc George Nelms Sport près de Manotick.

Le York 9 FC a aussi obtenu la permission de se remettre au travail mercredi. Les deux clubs de l’Ontario vont imiter les équipes de Halifax (Wanderers FC) et de Victoria (Pacific FC), qui ont repris l’entraînement lundi.

Cinq joueurs de l’édition 2020 de l’Atlético devraient participer à ce premier entraînement facultatif. Le protocole de retour au jeu de la CPL veut que les entraînements débutent sans contact et en petits groupes afin de respecter toutes les règles de sécurité et de santé. L’environnement sera contrôlé afin de favoriser la distanciation sociale pour les joueurs et les entraîneurs.

Le club d’expansion de la CPL a tenu seulement trois entraînements à Madrid, en Espagne, avant de rentrer d’urgence à Ottawa en raison de l’éclosion du virus de la COVID-19 en Espagne au mois de mars.

«Nous sommes très contents de reprendre l’entraînement sur une base volontaire, a expliqué le président directeur général du club, Fernando Lopez. Nous sommes excités de reprendre le travail avec nos joueurs en respectant les consignes proposées afin de préparer notre retour à l’action.»

Ce retour à l’entraînement est une première étape vers une tentative de sauver la saison 2020 de la CPL. La ligue étudierait la possibilité d’amorcer sa saison sur l’Île-du-Prince-Édouard ou à Victoria en disputant des matches à huis clos. Elle aura toutefois besoin de l’approbation du nouveau syndicat des joueurs. Ce syndicat n’a pas encore été reconnu par la ligue et des joueurs seraient mécontents de ne pas pouvoir participer au processus de lancement de la prochaine saison.