Tristan Bérubé a volé deux points au classement aux Voltigeurs de Drummondville mercredi soir alors que les Olympiques ont été dominés 38-14 au chapitre des tirs.

Landreville éclipse Simoneau

Ils étaient venus voir le « Simoneau show » pour son premier passage à Gatineau.

Mais les centaines de partisans venus de la Petite-Nation ont vu un autre ancien joueur de l’Intrépide lui voler la vedette.

Reconnu avant tout pour sa fiabilité défensive, Alexandre Landreville attaque sa quatrième saison dans la LHJMQ. Mercredi soir, au centre Robert-Guertin, il a connu son troisième match de deux buts en carrière.

Ses quatrième et cinquième buts de la saison, conjugués au brio de Tristan Bérubé devant le filet, ont contribué à une autre victoire des Olympiques. Ceux-ci ont eu raison des Voltigeurs de Drummondville 4 à 1 même si ces derniers ont complètement dominé le match. Quand la sirène a sonné, les visiteurs avaient 38 tirs au filet contre seulement 14 pour les locaux.

À 20 ans, Alexandre Landreville traverse ses meilleurs moments offensifs en carrière avec une récolte de huit points à ses 10 derniers matches. Mercredi, il a amplement savouré sa soirée. Surtout que l’entraîneur-chef Éric Landry a montré un certain sens du spectacle pour amorcer le match.

Quand les Voltigeurs ont soumis leur alignement partant, ils avaient placé Xavier Simoneau et Yvan Mongo dans le même trio. Landry a répliqué avec Anthony Beauchamp, Charles-Olivier Roy et Alexandre Landreville.

« Quand j’ai vu qu’ils commençaient avec deux gars de la place, je me suis dit que nous allions répliquer avec nos trois joueurs d’ici! Je suis de Gatineau. Commencer un match junior avec cinq joueurs locaux, c’est rare », a lancé Landry.

Landreville a été amusé par l’initiative de son entraîneur. « Mongo est un de mes amis de longue date et je savais qu’il y avait beaucoup de monde pour venir voir l’autre équipe ce soir, mais ce n’est pas grave. Ç’a mis de l’ambiance dans l’aréna. Et ça fait du bien de les avoir tenus au silence! Sans Tristan Bérubé, c’était toutefois une autre histoire ce soir. »

La famille Simoneau avait acheté près de 250 billets pour ce match historique de l’attaquant de St-André-Avellin. La section 11 était remplie de partisans des Voltigeurs et ils débordaient dans les sections 10 et 12. Malheureusement, le hockeyeur de 16 ans a été blanchi à son premier essai, mais il aura beaucoup d’autres occasions pour se reprendre.

Le choix de première ronde des Voltigeurs a d’ailleurs dit qu’il n’était pas nerveux avant d’amorcer la partie.

« J’étais surtout fébrile. Pour moi, c’était comme un cadeau que je faisais à mes parents qui m’ont appuyé toute ma vie. Je suis habitué de jouer devant les membres de ma famille. Je ne m’étais pas imposé de pression supplémentaire. Je vais toujours me souvenir du début de match avec les cinq joueurs de la région de Gatineau. Et il faut le dire, le pointage final n’indique pas l’allure de la rencontre. »

Éric Landry était du même avis. « Nous avons laissé beaucoup trop de lancers aux Voltigeurs. Une chance que Bérubé était là. Nous avons profité de nos chances pour gagner. Landreville, Beauchamp et Roy avaient du plaisir sur la glace. On sentait qu’ils étaient en compétition avec les autres joueurs de la région. Nos gars sont fiers de jouer pour les Olympiques et ils n’ont pas laissé de place à la visite! »

Anthony Gagnon et Mitchell Balmas ont aussi compté dans cette sixième victoire de suite des Olympiques, qui se rapprochent à quatre points des Voltigeurs. Ceux-ci menaient la ligue avant de s’incliner mercredi. Nicolas Beaudin a été le seul marqueur contre Bérubé, un ancien Voltigeur.