Le directeur exécutif de l’Association des anciens de la LNH, Glenn Healy

L’ancien gardien Glenn Healy soutient pleinement la recherche sur le pot

TORONTO - Le directeur exécutif de l’Association des anciens de la LNH soutient pleinement l’idée de savoir si le cannabis sera un jour capable de remplacer les analgésiques à base d’opioïdes.

Glenn Healy a passé les 10 derniers mois à se pencher sur cette question: la marijuana, devenue légale au Canada le 17 octobre, peut-elle aider les anciens joueurs?

La réponse reste à venir, tempère t-il.

«La science doit d’abord le prouver, a dit Healy, qui a joué dans la LNH pendant 15 saisons, comme gardien. Si la science le prouve, je l’appuierai, mais il faut que ce soit d’abord la science, pas moi.»

Les analgésiques, qui peuvent entraîner une forte dépendance, sont souvent prescrits pour des blessures persistantes, pouvant perdurer jusqu’à la retraite. Et certains anciens joueurs ont souffert de problèmes neurologiques ou de problèmes de santé mentale après leur carrière.

Trouver une alternative naturelle aux opioïdes constituerait une étape majeure non seulement au hockey, mais dans tous les sports.

«Nous plongeons là-dedans de façon très importante, a dit Healy. Nous avons quelques neurologues qui travaillent avec nous. Ce n’est pas quelque chose que j’ignore. Ce sont nos joueurs, nos familles. Ce sont des enfants, des épouses. Ce ne sont pas les joueurs qui m’appellent, ce sont les épouses et les enfants.»

La LNH continue à tester les joueurs pour la marijuana. Un résultat positif ne conduit pas à une suspension en soi, mais en cas d’une grande quantité trouvée dans le système du joueur, on le réfère aux médecins du programme de santé comportementale.

Le Canada a sept équipes dans la LNH. Le Colorado, où est basée l’Avalanche, autorise le cannabis légal à des fins médicales et personnelles depuis 2012.

Certains joueurs actifs ont déjà effectué des recherches sur les avantages potentiels des huiles de tétrahydrocannabinol (THC) et de cannabidiol (CBD) en pot.

«Ce serait stupide de ne pas au moins se pencher là-dessus, a déclaré le capitaine des Oilers d’Edmonton, Connor McDavid, avant la légalisation. Quand ton corps a mal comme parfois, tu ne veux pas constamment prendre des médicaments contre la douleur et Advil. C’est évident qu’il y a de meilleures façons de le faire. Beaucoup de types intelligents étudient la question. Beaucoup de médecins très intelligents, aussi.»